Moi, l'âne de Jérusalem

Récit

Un superbe récit en forme de fable, qui porte un regard neuf, poétique et candide sur la Semaine sainte. C’est l’âne de l’entrée à Jérusalem qui nous en restitue la fraîcheur et les enjeux.

Plus de détails

En réapprovisionnement
Expédition sous 4 à 10 jours

14,22 €

En savoir plus

   Où l'on suit le Christ à Jérusalem à travers les yeux du jeune âne qui le porte lors de son entrée triomphale. Un point de vue extérieur, sur le mode de la fable, qui donne à considérer les événements successifs de la semaine sainte d'une autre manière. Pourquoi Jésus choisit-il d'entrer triomphalement à Jérusalem sur le dos d'un ânon ? Les gens savants, et Matthieu le premier, diront qu'il fallait accomplir la prophétie de Zacharie. Certes ! Mais n'est-ce pas aussi pour souligner cette ambiguïté : que ces acclamations de victoire, cette exaltation populaire marquent en fait le début d'une semaine à la fin de laquelle la mort semble avoir le dernier mot ?

   Ce texte court sur le mode de la fable ou du conte part de cette réflexion. Il adopte le point de vue du jeune âne qui n'a rien demandé mais que Jésus envoie quérir pour entrer dans Jérusalem. Les Evangiles abandonnent généralement l'ânon une fois Jésus entré dans la ville. L'auteure, elle, choisit de rester avec lui et se glisse dans les pas de l'animal qui, ignorant la portée de ce qui se trame, va suivre le Christ tout au long de ces jours décisifs, l'observer et le décrire. Un regard poétique et candide sur la semaine sainte, qui renouvelle notre approche, et nous en restitue la fraîcheur et les enjeux.

Anne Sophie Chauvet : 

« Nous seuls, animaux, savons percevoir la vibration de la terre, celle qui depuis la nuit des temps donne son tempo à la partition du monde. » Et si, avant tout le monde, c’était un simple petit âne qui avait tout compris ? Si c’était cette humble de bête de somme qui, assistant à tous les événements de la Semaine sainte, de l’entrée à Jérusalem au tombeau du matin de Pâques, nous les contait ? Si nous nous mettions à son école, pour poser un regard neuf et simple sur ces quelques jours ? Un excellent roman, merveilleusement écrit, à mettre entre les mains de tous, même à partir de 9-10 ans !

    Évidemment, pour un adulte il se lit extrêmement vite et facilement mais c’est un petite lecture très enrichissante.


L'auteur : Elisabeth de Lambilly
Longtemps éditrice avant d’écrire des livres pour la jeunesse et des ouvrages religieux, Élisabeth de Lambilly est l’autrice, notamment, de Comment parler de Monet aux enfants et Comment parler de Hokusai aux enfants.

4ème de couverture

   "Dès qu’il est monté sur mon dos, j’ai senti que cet homme n’était pas ordinaire. Une grâce particulière, mélange de sérénité et de gravité, émanait de lui. Et puis, autour de nous, dans les rues que nous traversions, les habitants de Jérusalem agitaient palmes et rameaux d’olivier en s’écriant, toujours plus nombreux : “Hosanna ! Béni soit le Roi d’Israël !”

   Un roi, vous vous rendez compte ! Quelle fierté pour moi, qui sortais tout juste des pattes de ma mère, de porter un monarque ! Je me voyais déjà vivre dans son palais, choyé, promis à un destin exceptionnel. Hélas, aveuglé par l’orgueil, je n’avais rien compris. Ce Jésus n’était pas un roi comme les autres."

Fiche technique

Catégories Livres Religion Littérature Ecriture Sainte Romans français et étrangers
Éditeur Le Cerf
Reliure Broché
Parution 2023
Nombre de pages 156
Hauteur 19.5
Largeur 12.5
Épaisseur 1.7
Poids 0.166 kg

Les clients qui ont acheté ce produit ont également acheté...

Dans la même catégorie

Commentaires clients

Donner votre avis

Moi, l'âne de Jérusalem

Elisabeth de Lambilly
Moi, l'âne de Jérusalem
Récit

Un superbe récit en forme de fable, qui porte un regard neuf, poétique et candide sur la Semaine sainte. C’est l’âne de l’entrée à Jérusalem qui nous en restitue la fraîcheur et les enjeux.