Chants des chantiers de la jeunesse

En stock

17,46 €

En savoir plus

« Compagnons Jacques m’a dit »…

Ils avaient 20 ans en 1940. Comme l’écrivit Victor Hugo, « Quand tout semble perdu, seul le chant reste ». Ce fut le génie du général de La Porte du Theil de mettre le chant choral au centre de la pédagogie des Chantiers qu’il fut chargé de créer, après la débâcle, par le chef de l’État. Il s’agissait d’encadrer la classe 40 puis celles qui suivraient, en zone sud et en Afrique du Nord, le service militaire ayant été suspendu par l’armistice.

Les Chantiers de la jeunesse, sans armes, apolitiques, animés par des cadres de réserve et d’active, formèrent 400 000 jeunes à la vie en équipe et au chant. Dispersés en pleine nature pour des chantiers forestiers, agricoles ou d’infrastructures, ils contribuèrent à pallier l’absence de plus d’un million de prisonniers de guerre en Allemagne.

Voici 21 chants des Chantiers, issus pour la plupart des répertoires militaire, scout et des provinces, ici rassemblés par le Chœur Montjoie, en hommage à ceux qui les chantèrent pendant – et longtemps après – la guerre (et dont les cadets fêtent leurs 90 ans !).

Comme l’écrit Louis Fontaine dans sa préface : « Le Chœur Montjoie fait revivre les années de tristesse et d’incertitude où, malgré tout, chanter était une forme de résistance non seulement à l’ennemi mais plus simplement au désespoir. […] Une occasion mélodieuse de ne pas oublier la façon très courageuse et très française dont 400 000 jeunes de chez nous firent preuve face à l’adversité avant, pour beaucoup, de reprendre la lutte. »


Titres :

Introduction du général de La Porte du Theil - Notre drapeau - Compagnon Jacques m'a dit - Le vieux chalet - Douce nuit - Sur la route de Dijon - La Marie (le gars Pierre) - Une fleur au chapeau - Nous chantons le long des grèves - Sur les monts - La Bohème - C'est si simple d'aimer - En avant parcourant le monde - Sur la route de Louviers - Les cailloux - Chantons pour passer le temps - La complainte de Mandrin - Ne pleure pas Jeannenette - Les Allobroges - La Casquette - LesAfricains - Chant des Adieux - La Marseillaise.

Livret de 32 pages en quadrichromie, comprenant une introduction du général de La Porte du Theil, les textes des chants et de nombreuses illustrations.



Co-auteur(s) : Préface de Louis Fontaine

4ème de couverture

Le général de La Porte du Theil créa les Chantiers de la jeunesse française, organisation paramilitaire, dispersée en pleine nature, dont es moyens, les buts et l'organisation étaient tirées du scoutisme. Dans des conditions très dures de l'hiver 1939-1940, ces "jeunes de France", évalués à près de 400 000, encadrés le plus souvent par des officiers, se répartirent dans toute la zone libre, principalement en montagne ou en zone forestière, pour, officiellement, créer des "chantiers" au service des régions, des localités, faire du charbon de bois, des routes, et se garder de toute démoralisation.

Parmi les moyens préconisés par le général de La Porte du Theil, le chant était l'un des points forts de son projet pédagogique : "en plus de sa valeur artistique, disait-il, le chant a une valeur morale. C'est un excellent moyen éducatif. C'est une école de discipline, le symbole de l'unité d'une équipe pour obtenir un résultat indissociable".

Le mouvement des "chantiers" eut alors bientôt sa chorale, sa musique et même un orchestre symphonique.

Fiche technique

Catégories CD Chants de tradition
ÉditeurSDCMSD
Parution2015

Du même auteur

Dans la même catégorie

Commentaires clients

Donner votre avis

Chants des chantiers de la jeunesse

Choeur Montjoie Saint Denis
Chants des chantiers de la jeunesse