Ernst Jünger entre les dieux et les titans - Essai

Le Soldat du Front - Le Travailleur - Le Rebelle - L'Arnaque

Avant-propos de l'auteur.

Plus de détails

En stock (2)

18,96 €

En savoir plus

Au sommaire :

  • Types et Figures dans l'oeuvre d'Ernst Jünger
  • La Figure du Travailleur entre les dieux et les titans
  • Jünger et Drieu
  • Ernst Jünger et la Nouvelle Droite
  • Jünger, Heidegger et le nihilisme
  • Bibliographie 
    • L'oeuvre de Jünger
    • Entretiens
    • Correspondance
    • Travaux universitaires
    • Littérature secondaire.

PRESENT , Pierre Saint-Servant, février 2021 :

   Dans la vie, lorsque l’époque déçoit, il est bon d’avoir quelques lieux sûrs auxquels se raccrocher : telle vieille cheminée de granit qui réchauffe l’âme, tel sommet alpin qui nous élève, tel coin de bocage où se retirer loin de la laideur des machines. L’œuvre d’Ernst Jünger est l’un de ces lieux. Essais millimétrés, romans inextricables, journaux pleins de sapience. L’auteur du Traité du rebelle ou le recours aux forêts a fait de son œuvre un refuge qui ne trompe pas.

   Quelle part d’une œuvre dense et riche nous est la plus secourable aujourd’hui ? La figure du Travailleur, exposée en 1932 dans un ouvrage du même nom, interroge le pouvoir de la technique avec une largeur de vue qui embrasse tous les développements et les déviances qui suivront depuis lors. Si la vision de Jünger était alors volontiers prométhéenne, il s’en repentira ensuite, ou du moins reprendra cette réflexion sur nouveaux frais, éclairé par la pensée écologiste – déjà – de son frère Friedrich-Georg. Cette évolution, « entre les dieux et les titans » est bien saisie et expliquée par Alain de Benoist dans l’essai qu’il vient de faire paraître aux éditions Via Romana. Il s’agit en fait de la réunion de plusieurs études parues pour certaines il y a plusieurs décennies et qui, ainsi rassemblées, permettent de saisir les grandes figures jüngeriennes : le Travailleur, déjà évoqué, l’« Anarque » ou encore le Rebelle.

   Aristocrate de l’esprit. Le Jünger théoricien, immense lecteur et arpenteur des idées, est celui qui, de 1949 à 1975, entretint une abondante correspondance avec Martin Heidegger, publiée en France en 2010 chez Christian Bourgois éditeur dans une traduction de Julien Hervier. Les lettres ne furent pas moins nombreuses entre Carl Schmitt et Jünger. Cette relation épistolaire, qui s’étendit de 1930 à 1983, vient de faire l’objet d’une traduction monumentale de François Poncet, rendue possible par la collaboration des éditions Krisis et Pierre-Guillaume de Roux. Près de 700 pages, composées avec soin et qui font de cet épais volume un pavé lancé dans la mare de médiocrité du débat intellectuel français.

   Ernst Jünger plaçait très haut l’art de la correspondance. Les visiteurs de la maison du Grand Forestier, à Wilflingen, se souviennent qu’une pièce entière de la maison lui était consacrée. Ces lettres permettent, en complément des journaux, de deviner l’ampleur des champs d’étude de Jünger, et son attachement à porter sur la vie une vision stéréoscopique, qui embrasse large et atteint le cœur des choses. En ces mois de contrainte biopolitique de masse, voici quelques mots à conserver précieusement : « Ce qui importe n’est pas que nous vivions mais qu’il redevienne possible de mener dans le monde une vie de grand style et selon de grands critères. On y contribue en aiguisant ses propres exigences. » Un aristocrate de l’esprit.


L'auteur : Alain de Benoist
Alain de Benoist, écrivain philosophe, est le directeur des revues Krisis et Nouvelle École. Il a récemment publié, aux Editions Pierre-Guillaume de Roux, Les Démons du Bien. Du nouvel ordre moral à Néologie du genre (2013) et Le Traité transatlantique et autres menaces (2015).

4ème de couverture

   Lié de nombreuses années avec le grand écrivain allemand Ernst Jünger (1895-1998), prix Goethe 1982, Alain de Benoist passe ici au crible près d’un siècle de création littéraire (journaux, souvenirs, essais, romans) habitée par un cheminement de poète tout à la fois libre et fidèle à une double aspiration vers la nature et l’âme, le réel et le sacré.

   Anti-individualiste, théoricien de la révolution conservatrice revenu de sa mystique de la guerre et de sa foi en une industrie prométhéenne, la pensée de Jünger transparaît dans toute son acuité et actualité d’écosystème affranchi de la loi de l’argent et du désenchantement matérialiste. Tout cela à travers le remarquable décryptage systématique effectué par Alain de Benoist des figures du Soldat du front, du Travailleur, du Rebelle, et de l’Anarque, invitation à un voyage à travers l’univers symbolique et enraciné de celui dont François Mitterrand dit qu’il fut « l’un des plus grands Européens du XX° siècle ».

Fiche technique

Catégories Livres Littérature - Art - Musique Essais - Pamphlets
ÉditeurVia Romana
ReliureBroché, couverture souple avec rabats
ParutionDécembre 2020
Nombre de pages202
Hauteur20.5
Largeur13.5
Épaisseur1.8

Du même auteur

Dans la même catégorie

Commentaires clients

Donner votre avis

Ernst Jünger entre les dieux et les titans - Essai

Alain de Benoist
Ernst Jünger entre les dieux et les titans - Essai
Le Soldat du Front - Le Travailleur - Le Rebelle - L'Arnaque

Avant-propos de l'auteur.