Jacques Cathelineau

Premier Généralissime de l'armée catholique et royale

Oui Messieurs, ce fut sa piété qui la première le fit soldat ; le zèle ardent pour la gloire de son Dieu, son attachement à la foi catholique, le désir de voir la Royauté rétablie, voilà les premiers et principaux motifs qui lui ont fait prendre les armes et qui le rendirent si intrépide au milieu des plus grands dangers.

En stock (1)

16,59 €

En savoir plus


4ème de couverture

     ... Oui Messieurs, ce fut sa piété qui la première le fit soldat ; le zèle ardent pour la gloire de son Dieu, son attachement à la foi catholique, le désir de voir la Royauté rétablie, voilà les premiers et principaux motifs qui lui ont fait prendre les armes et qui le rendirent si intrépide au milieu des plus grands dangers.

      L'ambition, le désir de faire sa fortune, d'acquérir de la gloire et un nom n'entrèrent pour rien dans sa généreuse résolution, et je suis le témoin que sur le lit de sa douleur, il ne faisait encore que commencer à espérer quelque récompense de la part du Prince qu'il avait si fidèlement servi. ...

      "Avec toutes ces grandes qualités qui forment les héros, ne soyons plus surpris de l'honneur éclatant que lui ont fait unanimement MM. les Commandants, ses collègues, lorsqu'après la prise de Saumur, ils le choisirent et le nommèrent général en chef, ou Généralissime de toutes nos armées. Loin de nous la simple idée que cette élection ait été faite par des vues de politique. J'ai vu, j'ai lu l'acte par lequel il est nommé, et tous les autres commandants électeurs y protestent que, par ce choix unanime, ils veulent lui donner une marque de leur estime et de leur reconnaissance d'avoir le premier prix les armes pour sa Religion et son Roi...

Fiche technique

Mot clé Guerres Vendée-Bretagne
Catégories Livres Histoire Vendée
ÉditeurFernand Lanore
ReliureBroché
Parution1988
Nombre de pages250
Hauteur21.5
Largeur13.5

Du même auteur

Dans la même catégorie

Commentaires clients

Donner votre avis

Jacques Cathelineau

Jean Silve de Ventavon
Jacques Cathelineau
Premier Généralissime de l'armée catholique et royale

Oui Messieurs, ce fut sa piété qui la première le fit soldat ; le zèle ardent pour la gloire de son Dieu, son attachement à la foi catholique, le désir de voir la Royauté rétablie, voilà les premiers et principaux motifs qui lui ont fait prendre les armes et qui le rendirent si intrépide au milieu des plus grands dangers.