Montaigne

En réapprovisionnement
Expédition sous 4 à 10 jours

38,58 €

En savoir plus

Ainsi les Essais, inachevés par essence, font leur jeu de cette mise en abyme de mille et une intériorités, qui se creusent en cet entretien infini. Le privilège de ceux qui aujourd'hui s'expriment ne saurait leur donner qu'un devoir, celui de ne se point départir d'une grande humilité.


L'auteur : Pierre Magnard
Pierre Magnard, professeur émérite à l’université Paris-Sorbonne, a été lauréat du grand prix de philosophie de l’Académie française. Il a été disciple d’Alquié, de Merleau-Ponty, de Gaston Bachelard et de Jean Beaufret, en compagnie de qui il entretint un dialogue décisif avec Heidegger. De la khâgne du lycée Blaise Pascal de Clermont-Ferrand à la Sorbonne, il a enseigné la philosophie pendant plus de cinquante ans. Parmi ses nombreux ouvrages : Pascal, la clé du chiffre (1990), Le Dieu des philosophes (1995), Questions à l'humanisme (2000), La Couleur du matin profond (2013), ainsi que de nombreuses préfaces.
Il fut chargé de trois mandatures au Conseil national de l’université (CNU), et présida le Comité national du CNRS.
Son influence a été déterminante sur des auteurs tels que Jean Guitton, Michel Henry, Henri Maldiney, ou Chantal Delsol ...

Co-auteur(s) : Thierry Gontier

4ème de couverture

" Un parler ouvert ouvre un autre parler et le tire hors, comme fait le vin et l'amour " (III, 1, p. 794). Un parler ouvert est un parler affranchi et non pas retenu par la crainte, inhibé par l'avarice du cœur, contrôlé par les conventions ; un parler affranchi est un parler qui affranchit.

Montaigne nous interpelle, il nous provoque à la parole, non certes pour que nous ajoutions encore au " fourmillement " de commentaires académiques qui aujourd'hui finissent par étouffer son propos - " ce livre en a assez, il n'y a meshuy plus que dire " (III, 13, p. 1o67) - mais pour que nous nous découvrions à l'épreuve des Essais et que nous nous exprimions, à la faveur de cette " entreglose ".

On ne lit pas les Essais, ce sont eux qui nous lisent et nous déchiffrent.

Tel est le " suffisant lecteur " ; qu'il inventorie son âme au miroir de celle de Montaigne, comme Montaigne découvrait la sienne propre à travers ses auteurs favoris, et c'en est fait du doctus cum libro si chacun n'est savant que de soi-même. La véritable " suffisance " n'est pas l'autorité donnée par un savoir accumulé, mais cette fécondité acquise d'une ouverture à qui nous interpelle.

Fiche technique

Catégories Livres Religion Théologie, Philosophie
ÉditeurLe Cerf
CollectionCahiers Histoire Philosophie
Parution2010
Nombre de pages ou Durée1200
Hauteur19.5
Largeur13.5

Du même auteur

Dans la même catégorie

Commentaires clients

Donner votre avis

Montaigne

Pierre Magnard
Montaigne