Faut-il toujours suivre sa conscience ?

Un mal peut-il être un bien ?

Réhabiliter la conscience.

Plus de détails

En réapprovisionnement
Expédition sous 4 à 10 jours

14,22 €

En savoir plus

   LE SALON BEIGE, Michel Janva, 02 novembre 2021 : lire l'article en entier

   Le père Marie-Vianney Juvenel, prêtre de la communauté des frères de Saint Jean et diplômé en philosophie de l’université catholique de Fribourg et de l’université d’Aix-en-Provence, vient de publier un petit ouvrage intitulé Faut-il toujours suivre sa conscience ?

   Un mal peut-il être un bien ? La principale raison pour laquelle il est intéressant ou important de réfléchir sur la conscience morale, c’est pour pouvoir mieux l’exercer, en le faisant d’une façon plus lucide. Une mise au point est nécessaire parce qu’aucune époque n’a autant réfléchi sur la conscience morale que l’époque moderne et, pour autant, les repères pour orienter nos actions n’ont jamais paru aussi flous et mouvants. Si l’on accepte de mener sa vie et de décider en conscience‚ il faut aujourd’hui avoir des conceptions justes sur des questions comme : Qu’est-ce que le bien et le mal ? Pourquoi est-on moralement tenu d’agir d’une certaine manière ? D’où vient l’autorité de la conscience ?… C’est à une étude minutieuse de toutes ces notions que se livre ici le père Marie-Vianney. Il nous permet ainsi de découvrir les ressorts de l’action humaine et chrétienne éclairées. L’auteur souligne notamment que les chrétiens ne sont pas épargnés par la crise de la conscience...

   GENETIC.ORG 25 octobre 2021 : "Simple et limpide."

   Recommandé par L'Homme Nouveau n°1756 - Mars 2022: 

    Dans un monde où règne la confusion quant aux jugements sur le Bien et le Mal, un livre consacré à la conscience morale et à son exercice est le bienvenu.

    Si tous s’accordent à dire qu’il faut suivre sa conscience, beaucoup oublient d’ajouter que celle-ci doit être le témoin d’un bien objectif qui s’impose à tous. Au contraire, dans la pensée moderne sans Dieu (ou qui le relègue hors de ce champ), c’est la conscience subjective et non la morale qui est source du Bien ou sinon la loi de l’État (dépendant d’un simple vote majoritaire, « Vous avez tort [moralement] parce que vous êtes minoritaires »), ou le simple souci de paix civile (baptisé « tolérance »), tous deux au même niveau de refus d’une transcendance et d’une nature humaine que celle-ci oblige. De là vient la confusion qui atteint même les questions essentielles, vie et mort.

    L’auteur oppose à cette vision la conscience morale telle que la proposent la Révélation, saint Thomas d’Aquin ou, pour notre temps, Veritatis Splendor : il faut suivre sa conscience mais avant l’exercer avec sérieux et application et surtout la former, et c’est là qu’est notre responsabilité première, et ceci vaut pour tous. Pour le chrétien s’ajoutent la vie de la grâce et la responsabilité propre à laquelle celle-ci oblige.

    L’Évangile, l’action de l’Esprit Saint dans nos vies, l’enseignement de l’Église et l’exercice des vertus sont la meilleure des pédagogies pour vivre concrètement selon sa conscience morale dans sa recherche du bonheur." Didier Rance


L'auteur : Père Marie-Vianney Juvenel
Prêtre de la communauté des frères de Saint Jean et diplômé en philosophie de l'université catholique de Fribourg et de l'université d'Aix-en-Provence.

4ème de couverture

   La principale raison pour laquelle il est intéressant ou important de réfléchir sur la conscience morale, c'est pour pouvoir mieux l'exercer, en le faisant d'une façon plus lucide. Une mise au point est nécessaire parce qu'aucune époque n'a autant réfléchi sur la conscience morale que l'époque moderne et, pour autant, les repères pour orienter nos actions n'ont jamais paru aussi flous et mouvants.

   Si l'on accepte de mener sa vie et de décider en conscience‚ il faut aujourd'hui avoir des conceptions justes sur des questions comme : Qu'est-ce que le bien et le mal ? Pourquoi est-on moralement tenu d'agir d'une certaine manière ? D'où vient l'autorité de la conscience ?…

   C'est à une étude minutieuse de toutes ces notions que se livre ici le père Marie-Vianney. Il nous permet ainsi de découvrir les ressorts de l'action humaine et chrétienne éclairées.

Fiche technique

Catégories Livres Religion Sciences Politiques Théologie, Philosophie Actualité/ Etudes / Essais
ÉditeurArtège
ReliureBroché
Parution15 septembre 2021
Nombre de pages168
Hauteur19.5
Largeur14
Épaisseur1.3
Poids0.190 kg

Les clients qui ont acheté ce produit ont également acheté...

Dans la même catégorie

Commentaires clients

Donner votre avis

Faut-il toujours suivre sa conscience ?

Père Marie-Vianney Juvenel
Faut-il toujours suivre sa conscience ?
Un mal peut-il être un bien ?

Réhabiliter la conscience.