Nouveau Cardinal Gerhard Müller - La force de la vérité

La force de la vérité

Les défis posés à la foi catholique dans un monde qui n’est plus chrétien

En cours de réapprovisionnement
Délai de livraison sous 4 à 10 jours

16,02 €

En savoir plus

   PRESENT, Anne Le Pape, avril 2020 :

   D’emblée, le cardinal Müller, qui fut préfet de la Congrégation pour la doctrine de la foi de 2012 à 2017, ouvre son dernier ouvrage, La Force de la vérité, par le rappel des droits fondamentaux de la défense de la vie, si bafoués actuellement dans certains Etats, puisqu’"une personne qui, par exemple, condamne le meurtre des enfants dans le ventre de leur mère ou s’élève contre le suicide assisté, certaine que la vie est un don inviolable de Dieu ", peut être traînée en justice pour le motif d’une prétendue intolérance.

   Parmi bien d’autres thèmes : la mission de l’Eglise qui est de conduire les hommes au Christ et non de s’adapter au monde, le rôle du pape, serviteur de la tradition de l’Eglise, l’incompréhension contemporaine de la nature des dogmes (« Nous vivons dans un état antidogmatique qui exerce un effet très négatif sur la compréhension des sacrements, p. 57) ; le cardinal précise que dire aux catholiques : « La bonne volonté suffit » est un mépris de la foi, dont les évêques ne peuvent disposer à leur guise. Il évoque aussi le célibat des prêtres ou, assez longuement, la situation des divorcés remariés, avec une grande fermeté mais aussi une réelle bienveillance.

   C’est Humanae vitae, l’encyclique de Paul VI parue en 1968, sur laquelle le cardinal s’appuie principalement pour la défense de la vie (il cite en passant quelques autres documents plus contestables). Face à ce qu’il appelle « le tsunami consumériste » des divorces, des avortements, de la manipulation des embryons ou du "mariage pour tous", il rappelle le message de Paul VI : "Soyons contre la mort pour la vie"(p. 90). Les archives montrent combien il a été difficile pour le pape de trouver des formulations portant un enseignement totalement à rebours de la culture dominante, déjà, à l’époque.

   LA NEF, Jacques de Gillebon, 2020


L'auteur : Cardinal Gerhard Müller
Archevêque et cardinal allemand, Ludwig Gerhard Müller a été préfet de la Congrégation pour la Doctrine de la foi, la plus haute autorité doctrinale de l'Église de 2012 à 2017.

Co-auteur(s) : Traduction de François Rosso

4ème de couverture

   La crise politique, culturelle et morale que traverse l'Occident, immense, affecte l'humanité tout entière. Il n'existe plus de système de valeurs communément partagé à partir duquel avancer. Même les crimes contre l'humanité se voient justifiés par des fanatiques idéologiques et pseudo-religieux qui ambitionnent de contraindre les peuples à céder à leur exigence d'un pouvoir totalitaire.

   Ces dérives désastreuses sont la conséquence du déni de la vérité objective, fondée sur Dieu, Créateur du monde, et sur la loi naturelle telle qu'elle se manifeste dans sa création. En abordant la question de Dieu, de la Vérité objective, de la place de l'Église dans la société contemporaine, le cardinal Müller, ancien préfet de la Congrégation pour la Doctrine de la Foi, montre que notre attitude à l'égard de la vérité que Dieu nous a révélée ne peut dépendre de notre état psychologique ni de notre tournure d'esprit, qu'elle soit plutôt conservatrice ou plutôt progressiste.

   Au coeur des bouleversements, il en appelle au courage des catholiques pour témoigner, fut-ce au risque de leur vie, du Christ sauveur de l'Humanité.

Fiche technique

Catégories Livres Religion Spiritualité
ÉditeurArtège
ReliureBroché
ParutionSeptembre 2020
Nombre de pages184
Hauteur21.5
Largeur14
Épaisseur1.6
Poids0.240 kg

Les clients qui ont acheté ce produit ont également acheté...

Du même auteur

Dans la même catégorie

Commentaires clients

Donner votre avis

La force de la vérité

Cardinal Gerhard Müller
La force de la vérité
Les défis posés à la foi catholique dans un monde qui n’est plus chrétien