Jean Cassaigne - La lèpre et Dieu

Préface du Rd Père Carré, o.p. de l'Académie française

L'incroyable vie du dernier évêque français de Saïgon.

Plus de détails

En stock (2)

15,64 €

En savoir plus

    Louis et Madeleine Raillon ont effectué un minutieux travail d'enquête (archives familiales, Missions Étrangères de Paris, témoignages...). Ils retracent ici l'itinéraire hors du commun d'un véritable témoin de l'Évangile. Avec conviction et talent, ils nous font découvrir la dimension humaine exceptionnelle de cette figure.

Au sommaire :

  • Un FIls !
  • San Bernarndo
  • Le missionnaire de Djiring
  • Le village des lépreux
  • Premières moissons
  • Monseigneur Cassaigne
  • La voie douloureuse
  • Le troupeau dispersé
  • l'homme du passage
  • Lépreux au service des lépreux
  • De l'usage surnaturel de la souffrance

Un cahier de 8 pages de photos et documents, en noir et blanc, hors-texte.


L'auteur : Madeleine Raillon

Co-auteur(s) : Louis Raillon

4ème de couverture

    En 1926, lorsque le missionnaire Jean Cassaigne embarque sur le d'Artagnan pour l'Indochine, il est loin de se douter de l'aventure qu'il va vivre. Désigné pour évangéliser la région de Djiring sur les hauts plateaux d'Annam, il est le premier à prendre contact avec les peuplades Moï, à demi primitives. Il apprend leur langue, découvre leurs coutumes, obtient leur amitié.

    Très vite survient une rencontre importante : la lèpre. Abandonnés dans la forêt, des lépreux lui demandent son aide. Il construit pour eux un village où il les soigne, les nourrit, les catéchise. La gaieté « fait partie du traitement ».

    Mais, en 1941, il est contraint de quitter ses amis lépreux : nommé évêque de Saïgon, Mgr Cassaigne se trouve confronté aux chaos de l'histoire (occupation japonaise, révolte Viet-Minh, guerre d'Indochine). Le dernier évêque français de Saïgon vit des situations tragiques où, mettant en pratique sa devise Caritas et amor, il se fait tout à tous.

    En 1955, nouveau rebondissement : la lèpre, qu'il avait contractée sans le savoir, apparaît sur son corps. Il démissionne de sa charge d'évêque et retourne, lépreux, vivre parmi « ses enfants lépreux ». Il les « connaît maintenant par le dedans ».

    Pendant les dix-huit années qu'il lui reste à vivre, il se met à leur service, offrant à Dieu pour le Vietnam, « devenu sa patrie », d'indicibles souffrances. À sa mort, en 1973, le gouvernement de Saïgon et le peuple vietnamien lui font des funérailles grandioses.

Fiche technique

Catégories Livres Religion Saints, Témoins, biographies
ÉditeurSaint-Paul
ReliureBroché
ParutionOctobre 2015
Nombre de pages281
Hauteur22.5
Largeur14

Produits associés

Dans la même catégorie

Commentaires clients

Note 
(09/04/2022)
Un homme d'exception

La léproserie de Di-Linh au Vietnam est toujours active. À Saint-Pierre-du-Mont/Mont-de-Marsan, dans les Landes, un groupe scolaire porte son nom. Une association dans son village natal, les amis de Monseigneur Cassaigne, préserve le souvenir de son action et rend son message vivant aujourd’hui encore. Une Fondation Jean Cassaigne a été créée sous l’égide de la Fondation Raoul Follereau pour soutenir les actions engagées en son nom. Les autorités catholiques du Viet-Nam préparent une demande de béatification.

    Donner votre avis

    Jean Cassaigne - La lèpre et Dieu

    Madeleine Raillon
    Jean Cassaigne - La lèpre et Dieu

    Préface du Rd Père Carré, o.p. de l'Académie française

    L'incroyable vie du dernier évêque français de Saïgon.