Le Père Hermann Cohen 1820 - 1871

Un romantique au Carmel

En stock (1)

33,18 €

En savoir plus

   Publiée à l’occasion du second centenaire de la naissance du Père Hermann, cette biographie repose sur une très importante documentation, le plus souvent inédite ou mal connue. Elle renouvelle radicalement celles composées par le chanoine Charles Sylvain (1881) et par dom Jean-Marie Beaurin (1981). Le Père Hermann Cohen apparaît clairement comme une personnalité incontournable du XIX° siècle religieux en France.

Au sommaire :

  • Avant-propos
  • Hermann l'indépendant
  • Hermann l'engagé
  • Augustin-Marie du Très-Saint-Sacrement, Missionnaire de l'Eucharistie
  • Augustin-Marie du Très-Saint-Sacrement, Fondateur

L'auteur : Père Stéphane-Marie Morgain
Carme, professeur émérite de l'Institut catholique de Toulouse ; a enseigné l'histoire du christianisme au Teresianum à Rome et à l'Institut catholique de Paris. Membre de l'unité de recherches CERES. Spécialiste du XVII° siècle français (Pierre de Bérulle, Richelieu), ses recherches portent également sur l'histoire du Carmel et ses principales figures.

4ème de couverture

   Né en 1820 à Hambourg dans une famille de commerçants juifs, Hermann Cohen, pianiste dès 4 ans, arrive à Paris en 1834. Il se place aussitôt sous la protection de Franz Liszt qui devient son professeur et son mentor. Accompagnant son maître dans les salons parisiens et les salles de concerts, Hermann fréquente les artistes à la mode, les écrivains, les politiques les plus en vue. En 1847, suite à une grâce reçue lors d’une adoration du Saint-Sacrement, il se convertit et change de vie.

   Avec François de La Bouillerie, Théodelinde Dubouché, Pierre-Julien Eymard et Raymond de Cuers, il participe au renouveau de la pratique de l’adoration nocturne du Saint-Sacrement, et avec Frédéric Ozanam et Henri Gouraud, à la propagation des Conférences de Saint-Vincent-de-Paul. En 1849, il entre au Carmel. Il prend le nom d’Augustin-Marie du Très Saint-Sacrement, mais reste célèbre sous celui de "Père Hermann". Désormais, il partage sa vie entre les prédications à travers l’Europe (France, Allemagne, Italie, Angleterre, Irlande, Belgique, Suisse), la fondation de couvents de carmes en France (Carcassonne, Pamiers, Bagnères-de-Bigorre, Lyon, Tarasteix) et à Londres, et l’écriture musicale de recueils de cantiques qui connaissent un immense succès.

   En 1870, après le déclenchement des hostilités avec l’Allemagne, il quitte la France pour la Suisse où l’accueille Gaspar Mermillod, puis pour Spandau (Berlin) où il exerce la charge d’aumônier des prisonniers français. Victime d’une épidémie de variole, il meurt le 20 janvier 1871. Son corps, d’abord enterré à Berlin, repose aujourd’hui au couvent du Broussey, près de Bordeaux.

Fiche technique

Catégories Livres Religion Saints, Témoins, biographies
ÉditeurParole et silence
ReliureBroché
ParutionSeptembre 2019
Nombre de pages1058
Hauteur23.5
Largeur15
Épaisseur4.5
Poids1.146 Kg

Du même auteur

Dans la même catégorie

Commentaires clients

Donner votre avis

Le Père Hermann Cohen 1820 - 1871

Père Stéphane-Marie Morgain
Le Père Hermann Cohen 1820 - 1871
Un romantique au Carmel