La baraque des prêtres

Dachau, 1938-1945

Disponible chez l'éditeur
Délai de livraison sous 4 à 10 jours

19,81 €

En savoir plus

LE FIGARO HISTOIRE, du 30 janvier 2015

   La page de Jean Sevillia :

   ... Journaliste et historien, Guillauem Zeller raconte le drame particulier de ces hommes de Dieu pris dans la tragédie de la déportation. Par rapport aux autres prisonniers, ils disposaient d'un lieu de consolation : une chapelle, mais dont l'accès étatit aléatoire. Pour le reste, faim, froid, et maladie étaient leur lot quotidien, et ils n'échappaient pas l'odre SS : punitions, brimades, torture pour les récalcitrants...56 ecclésiastiques morts dans ce camp, dont 47 Polonais, ont été béatifiés par l'Eglise catholique, mais de nombreux cas sont encore à l'étude. Dachau fut le théatre d'atroces dérélections, mais aussi d'élévations spirituelles qu'évoque avec émotion cet ouvrage poignant."

LE SALON BEIGE - Blog quotidien d'actualité par des laïcs catholiques - du 12 mars 2015 - 

   "De 1938 à 1945, quelque 2 720 prêtres, religieux et séminaristes de toute l’Europe sont déportés dans le camp de concentration de Dachau, près de Munich. Regroupés dans des « blocks » spécifiques – qui conserveront pour l’histoire le nom de « baraques des prêtres », 1 034 d’entre eux y laisseront la vie.

   La faim, le froid, la maladie, les privations, l’épuisement, les mauvais traitements, la détresse : le quotidien de ces prêtres et séminaristes ressemble en tout point à celui de leurs camarades d’infortune. Certains sombreront dans le désespoir, d’autres résisteront, avec pour seule arme, la force d’une foi inébranlable."


L'auteur : Guillaume Zeller
Journaliste, directeur de la rédaction d'Itélé et de Direct 8. Il est l'auteur de La Baraque des prêtres, Dachau 1938-1945 ; Oran, 5 juillet 1962 ; Un massacre oublié.

4ème de couverture

   De 1938 à 1945, 2 720 prêtres, religieux et séminaristes sont déportés dans le camp de concentration de Dachau, près de Munich.

   Regroupés dans des « blocks » spécifiques – qui conserveront pour l’histoire le nom de « baraques des prêtres », 1 034 d’entre eux y laisseront la vie. Polonais, Belges, Allemands, Français, Italiens, Tchèques, Yougoslaves : derrière les barbelés de Dachau, l’ « universalité de l’Église » est palpable.

   Ces hommes qui, dans une Europe encore christianisée, jouissaient d’un statut respectable, parfois éminent, se retrouvent projetés dans une détresse absolue. La faim, le froid, les maladies, le travail harassant, les coups des SS et des kapos, les expériences médicales ou les transports d’invalides ont raison de ces hommes de tous les âges. Quelques-uns sombreront dans le désespoir et s’effondreront, d’autres – la grande majorité d’entre eux – ne fléchiront pas, peut-être soutenus par leur foi. Partageant le sort commun des déportés, les prêtres de Dachau s’efforcent de maintenir intacte leur vie spirituelle et sacerdotale. Une chapelle, la seule autorisée dans tout le système concentrationnaire, leur apporte un secours considérable.

   Cette expérience unique dans l’histoire de l’Église éclaire d’un jour nouveau les rapports entre le nazisme et le christianisme.

   Près de 70 ans après sa libération, le camp de concentration de Dachau demeure le plus grand cimetière de prêtres catholiques du monde.

Fiche technique

Les clients qui ont acheté ce produit ont également acheté...

Du même auteur

Dans la même catégorie

Commentaires clients

Donner votre avis

La baraque des prêtres

Guillaume Zeller
La baraque des prêtres
Dachau, 1938-1945