Les enfants de la discorde - L'histoire de l'homme qui vengea la Vendée

Roman

Le fusil de Charleville modèle 1777 était un peu plus grand que le jeune Simon, qui peinait à recharger l'engin du haut de ses treize ans...

En stock (1)

20,85 €

En savoir plus


L'auteur : Jonathan Werber
Après une formation de scénariste, Jonathan Werber s'est passionné pour l'Histoire et les belles histoires. Il réalise quelques courts métrages mais passe la plupart de son temps libre à écrire . Son premier roman Là où les esprits ne dorment jamais (paru chez Plon et repris chez Pocket) a rencontré un beau succès.

4ème de couverture

   Décembre 1793, Nantes. Quand le jeune soldat républicain Simon Delmotte revient chez lui après avoir participé à la guerre de Vendée, il découvre que sa famille a été victime de la Révolution. Son père a été assassiné, sa mère arrêtée et leur atelier d'horlogerie saisi. Très vite, il soupçonne un homme : Jean-Baptiste Carrier, l'impitoyable consul qui tient la région d'une poigne de fer.

   Avec la complicité du juge Phelippes et de l'intrigante courtisane Charlotte, Simon élabore une vengeance à la hauteur du criminel. Mais face à lui se dresse toute la brutalité de ce nouveau régime dont Carrier contrôle chacune des ficelles.

   Pour avoir une chance d'obtenir justice, Simon devra affronter la Terreur et plonger dans les noirceurs de son âme... en prenant garde de ne pas s'y noyer. 

Fiche technique

Mot clé Guerres Vendée-Bretagne
Catégories Livres Littérature Romans français et étrangers
ÉditeurRobert Laffont
ReliureBroché
Parution2022
Nombre de pages490
Hauteur24
Largeur15.5
Épaisseur3.3
Poids0.625 kg

Les clients qui ont acheté ce produit ont également acheté...

Du même auteur

Dans la même catégorie

Commentaires clients

Donner votre avis

Les enfants de la discorde - L'histoire de l'homme qui vengea la Vendée

Jonathan Werber
Les enfants de la discorde - L'histoire de l'homme qui vengea la Vendée
Roman

Le fusil de Charleville modèle 1777 était un peu plus grand que le jeune Simon, qui peinait à recharger l'engin du haut de ses treize ans...