Zouleikha ouvre les yeux

Roman

Traduit du russe par Maud Mabillard,

Préface de Lioudmila Oulitskaïa,

Postface de Geroges Nivat.

Plus de détails

En stock (1)

12,32 €

En savoir plus

  • Prix de la traduction de l’Inalco 2020
  • Sélection prix Médicis étranger 2017
  • Prix Transfuge du meilleur roman russe 2017
  • « C’est la meilleure nouvelle de cette rentrée littéraire : le grand roman russe cher aux lecteurs épris de noblesse, de compassion, n’est pas mort ! » Elisabeth Barillé, Le Figaro magazine

    LES LIVRES D'ANTOINE, janvier 2022 : lire l'article en entier

   Sacré meilleur roman russe en 2017, Zouleikha ouvre les yeux constitue une magnifique fresque. Qu’il s’agisse des premières pages dans les neiges du Tatarstan, de l’interminable périple vers la Sibérie puis de la vie dans cette taïga inhospitalière, l’auteur, dont c’est le premier livre, nous transporte avec une force peu commune. « Le style quelque peu cinématographique du récit renforce le dramatisme de l’action et la vivacité des images » a écrit fort justement la préfacière Ludmila Oulitsakaïa. Zouleikha côtoie d’autres déportés : un brillant médecin, un peintre, des bourgeois de Saint Pétersbourg qui ont gardé leur humour dans un monde devenu absurde. Malgré sa timidité, la petite tatare fait son chemin dans ce monde accablé de malheur et qui se serre les coudes.

   Ce beau roman, largement traduit (et très bien traduit en Français), eut un succès fort mérité. Un grand écrivain assurément.


L'auteur : Gouzel Iakina
Née en 1977 à Kazan, au Tatarstan (Russie). Elle a étudié l'anglais et l'allemand à l'université de Kazan, puis a suivi une formation de scénariste dans une école de cinéma à Moscou. Son premier roman, Zouleikha ouvre les yeux, est immédiatement devenu un best-seller en Russie à sa parution en 2015 et a reçu de grands prix littéraires. Traduit dans plus de vingt langues, ce superbe portrait de femme a déjà touché des dizaines de milliers de lecteurs.

4ème de couverture

   Tatarstan, Russie, années 1930. A l'âge de quinze ans, Zouleikha est mariée à un homme bien plus âgé qu'elle. Ils ont eu quatre filles, mais toutes sont mortes en bas âge. Pour son mari et sa belle-mère presque centenaire, très autoritaire, Zouleikha n'est bonne qu'à travailler. Un nouveau malheur survient : pendant la dékoulakisation menée par Staline, le mari est assassiné et la famille expropriée. Zouleikha est alors déportée en Sibérie, destination qu'elle atteindra après un voyage en train de plusieurs mois au cours duquel elle découvre qu'elle est enceinte.

   Avec ses compagnons d'exil, paysans et intellectuels, chrétiens, musulmans ou athées, elle participe à l'établissement d'une colonie sur la rivière Angara, loin de toute civilisation : c'est là qu'elle donnera naissance à son fils et trouvera l'amour. Mais son éducation et ses valeurs musulmanes l'empêcheront longtemps de reconnaître cet amour, et de commencer une nouvelle vie.

Fiche technique

Mot clé Communisme
Catégories Livres Littérature - Art - Musique Romans français et étrangers Prix Littéraires et Sélections Jury
ÉditeurLibretto
ReliureBroché
ParutionAoût 2021
Nombre de pages556
Hauteur18
Largeur12.5
Épaisseur2.5
Poids0.414 kg

Les clients qui ont acheté ce produit ont également acheté...

Du même auteur

Dans la même catégorie

Commentaires clients

Donner votre avis

Zouleikha ouvre les yeux

Gouzel Iakina
Zouleikha ouvre les yeux
Roman

Traduit du russe par Maud Mabillard,

Préface de Lioudmila Oulitskaïa,

Postface de Geroges Nivat.