Le Flagellant de Séville

Disponible chez l'éditeur
Délai de livraison sous 4 à 10 jours

9,00 €

En savoir plus

" La Croix gainée de violet rentra la première, suivie des pénitents, cohue de somnambules épuisés, titubants de fatigue, que ne réveillait pas le premier cri des coqs. Une tristesse profonde descendait sur cette fin de cérémonie, un goût de néant décomposait en vert le ciel bleu. Contrastes andalous, calices de fiel vidés parmi les verres joyeusement remplis, corps torturés parmi les danses souples, oliviers tordus parmi les lis rectilignes. Pourquoi ces larmes dans ce paradis terrestre où le rossignol de l’Alcazar célébrait la nuit frémissante et où les premières hirondelles, depuis peu arrivées des Canaries, portées par les mêmes vents réguliers qui ramenaient les Conquistadores, aiguisaient déjà leurs ailes dans le jour naissant ? Comme la dalle d’un sarcophage, la porte se referma sur la procession. "


L'auteur : Paul Morand
Né à Paris le 13 mars 1888, Paul Morand commence en 1913 une carrière de diplomate qui le conduira aux quatre coins du monde. Révoqué après la seconde guerre mondiale, il est rétabli dans ses fonctions d'ambassadeur en 1953 et mis à la retraite des Affaires étrangères en 1955. Il est élu à l'Académie française en 1968 et décédé à Paris le 23 juillet 1976.

4ème de couverture

   D’avoir été élevé outre-monts, don Luis Almodovar y Saiz a gardé une profonde admiration pour la France et le culte des idées généreuses qui ont abouti à sa Révolution. Il doit d’ailleurs mettre une sourdine à son enthousiasme, l’heure n’étant pas au libéralisme en Espagne. Alors il vit plongé dans ses rêves et ses livres tantôt à Séville, tantôt dans son domaine de la Maremme, en gentilhomme campagnard. Quand l’armée napoléonienne franchit les Pyrénées, Luis se réjouit à la pensée qu’elle apporte dans ses fourgons le vent de liberté qui chassera l’obscurantisme. II est stupéfait de voir que personne n’envisage la situation sous cet angle. Au contraire, chacun ne parle que de résister à l’envahisseur, de sa femme Maria Soledad à la laitière. Quant à son cousin Blas, il le soupçonne d’adopter cette attitude pour conquérir Maria. Va-t-il-lui aussi tourner le dos à ceux qui incarnent ses plus hautes espérances ? Par défi, il s’y refuse, mais c’est la jalousie et la haine qui, finalement, le jettent de leur côté et l’incitent à travailler pour eux contre Blas. Et Luis le supranationaliste commence à vivre le drame des Espagnols aux prises avec les problèmes de l’occupation, de la résistance, de l’exil, des renversements d’alliance…

Fiche technique

Catégories Livres Littérature - Art - Musique Romans français et étrangers
ÉditeurGallimard Poche
ReliureBroché
Parution2012
Nombre de pages420
Hauteur19
Largeur12.5
Épaisseur2.2

Les clients qui ont acheté ce produit ont également acheté...

Du même auteur

Dans la même catégorie

Commentaires clients

Donner votre avis

Le Flagellant de Séville

Paul Morand
Le Flagellant de Séville