Eloge de l'ignorance

Essai

Préface et postface de Yves Morel.

Aucun auteur, pas même Maurras (c'est dire!) ne s'est situé comme Abel Bonnard aux antipodes de l'idéal républicain, de la foi républicaine, de la philosophie des "Lumières" du XVIII° siècles et de son universalisme humaniste... Quel est donc ce credo de notre démocratie républicaine ?...

Plus de détails

En stock (2)

13,27 €

En savoir plus

PRESENT du 25 mai, Arnaud Robert :

   Abel Bonnard, précurseur, défend un enseignement humain et progressif adapté à chaque âge de la jeunesse en prenant en compte l’affectivité, la psychologie, le développement physique et mental des élèves, insistant sur l’assimilation de ce qui est appris. Un tel enseignement, s’il ne dédaigne pas l’acquisition des savoirs académiques, les subordonne à la formation de l’intelligence (ou plutôt des intelligences), de la personnalité et surtout du caractère. Ainsi, des hommes inégaux en aptitudes peuvent-ils partager une même conception de la dignité personnelle, ordonnée à un idéal commun de civilisation. Lorsque l’on mesure, 90 ans plus tard, le bilan de l’Education nationale, on ne peut s’empêcher de penser combien étaient pertinentes les analyses d’Abel Bonnard, rejoignant les propres intuitions de Gustave Le Bon sur le sujet.

   Un petit livre essentiel, pétillant d’intelligence, accompagné des remarquables préface et postface d’Yves Morel, spécialiste du système scolaire français.


L'auteur : Abel Bonnard
Photo Editions du Trident.

4ème de couverture

   L'Éloge de l'ignorance (1926) d'Abel Bonnard n'est pas le piquant développement d'un paradoxe tendant à valoriser l'ignorance au détriment de la connaissance.

   Ce livre n'est pas non plus, au rebours de l'interprétation que l'on a longtemps donné de lui, une des nombreuses critiques de l'École républicaine, comme il s'en publiait alors couramment à l'époque, de valeur inégale.

  A la différence de la plupart de ses contemporains, Bonnard ne se borne pas ici, à brocarder l'indigence, l'orientation idéologique et l'inanité du savoir diffusé par l'institution scolaire.

   Cet antirépublicain absolu démontre que l'École républicaine est fondée sur une conception fallacieuse de l'homme, considéré par elle comme un être de pure raison, fait pour la seule connaissance, ayant vocation, grâce à elle, à s'émanciper et à s'assurer la maîtrise de l'univers, suivant une évolution caractérisée par un progrès constant de ses conditions de vie.

   Cette vision de l'homme est à l'origine de toutes les aberrations éducatives et politiques de notre République. Loin d'élever les hommes, elle les dessèche et les aigrit, les détournant de toute possibilité d'embellissement de leur destin. Le retour à une vision plus saine et plus noble de l'homme et de la culture passe par la déscolarisation de la société.

Fiche technique

Catégories Livres Littérature - Art - Musique Sciences Politiques Romans / Essais / Pamphlets... Etudes / Essais
ÉditeurPardès
ReliureBroché
ParutionFévrier 2019
Nombre de pages102
Hauteur21.5
Largeur15
Épaisseur0.8
Poids0.157 Kg

Produits associés

Du même auteur

Dans la même catégorie

Commentaires clients

Donner votre avis

Eloge de l'ignorance

Abel Bonnard
Eloge de l'ignorance
Essai

Préface et postface de Yves Morel.

Aucun auteur, pas même Maurras (c'est dire!) ne s'est situé comme Abel Bonnard aux antipodes de l'idéal républicain, de la foi républicaine, de la philosophie des "Lumières" du XVIII° siècles et de son universalisme humaniste... Quel est donc ce credo de notre démocratie républicaine ?...