Là-bas, au loin, si loin...

Préface de Sylvain Tesson.

Plus de détails

Disponible sous peu

28,44 €

En savoir plus

PRESENT du 20 mars 2015, Alain Sanders :

Cinq chefs-d'œuvre de Jean Raspail et un inédit (inachevé) réunis en un seul volume !

   Si ce n’est pas là un événement littéraire majeur, je ne sais pas ce que parler veut dire. Trois parties composent ce volume de quelque 1 200 pages. Les deux premières illustrent les grands cycles romanesques de l’auteur du Camp des Saints.

   Jean Raspail a ce génie de faire se lever des mondes mystérieux, des mondes d’où, comme ses héros qui sont devenus nos compagnons (pour ne pas dire nos complices), on ne ressort jamais intact. On ne peut que féliciter les Editions Robert Laffont d’avoir réuni tous ces textes sous un titre ô combien raspalien, Là-Bas, au loin, si loin... Là-bas. Au-delà des landes. Des steppes.... La Miséricorde, livre inédit – et inachevé, donc –, écrit entre 1966 et... 2003, est la relation romanesque d’une histoire vraie, d’un terrible fait divers survenu il y a soixante ans et qui bouleversa la France. Post Scriptum Dans un "Post Scriptum", qui est en soi un inédit supplémentaire, Raspail en explique la genèse. En insistant bien sur le fait que « ce livre est un roman ". J’ai évoqué Bernanos plus haut. Raspail aussi. Mais pour dire : — J’étais donc seul – et je le suis resté – face à ce livre, comme face à une muraille sacrée, infranchissable, inatteignable, au pied de laquelle je me sentais démuni, déplacé : n’est pas Bernanos qui veut...

   Au fil du temps, il va raturer, compléter, modifier l’architecture du récit et le rebaptiser La Miséricorde. Et il rangera le tout dans un tiroir : — La Miséricorde est un livre inachevé, auquel manquent une quarantaine de feuillets qui n’ont jamais été écrits.

P   réfacier de cette somme de plus de mille pages, Sylvain Tesson écrit : " Lecteurs ! Vous allez embarquer sur un navire étrange, un bâtiment littéraire. Il a largué les amarres il y a cinquante ans, à moins que ce ne fussent cinquante siècles (...). C’est un vaisseau de légende. L’équipage ? Des hommes inaptes à la vie moderne. Son port d’attache ? La mélancolie. Tout horizon perdu. "

______________________

Au sommaire :

  • - "La Patagonie", avec Le Jeu du Roi, Moi, Antoine de Tounens,roi de Patagonie (Grand Prix du roman de l’Académie française), Qui se souvient des Hommes...
  • - " "Les Confins", avec Septentrion et Sept Cavaliers quittèrent la Ville au crépuscule par la porte de l’Ouest qui n’était plus gardée (une des plus belles phrases de la littérature française)
  • - "L’inédit" : La Miséricorde

L'auteur : Jean Raspail
Né en 1925, Jean Raspail est notamment l'auteur du "Camp des Saints", de "Sire", de "Qui se souvient des Hommes", du "Roi de Patagonie", de "L'Anneau du Pêcheur" et des "Sept Cavaliers". Il a reçu en 2003 le Grand Prix de littérature de l'Académie française pour l'ensemble de son œuvre et en 2007 le grand prix des explorations et voyages de découvertes décerné par la Société de Géographie.

4ème de couverture

Trois parties composent ce volume.

Les deux premières illustrent les grands cycles romanesques de Jean Raspail. La dernière est constituée d'un seul ouvrage, inédit et inachevé, La Miséricorde. L'on croise dans la première partie un petit garçon rêvant d'un royaume et un roi de Patagonie, "par la grâce de Dieu et la volonté des Indiens de l'extrême sud du continent américain", qui partageront leurs songes et leur destin ; un obscur avoué périgourdin, Antoine de Tounens, qui se fait conquérant et là-bas, au loin, sous le nom d'Orélie-Antoine 1er, se bâtit un royaume d'Araucanie et de Patagonie aux dimensions de son rêve ; enfin des indiens Alakalufs, qui se nommaient eux-mêmes "les Hommes", venaient du fond des âges et vivaient si loin en Terre de Feu.

   Dans ces trois livres, Jean Raspail célèbre les vertus qu'il habille en costume traditionnel patagon pour les préserver de la médiocrité : le courage, la loyauté, la fidélité.

   Dans "Les Confins" vivent des hommes libres, des hommes du refus qui, à l'étroit, quittent la Ville et partent vers l'inconnu, vers le Septentrion ou de l'autre côté du Fleuve, là-bas, au loin, si loin... Les deux livres racontent la même épopée, aux confins du réel et de l'imaginaire. Dans La Miséricorde, roman inspiré d'une histoire vraie, dominent là encore les notions d'honneur et de fidélité, mais aussi d'indignité et de rédemption.

   Jean Raspail, qui se fait ici remueur de conscience, décrit par un "Post-scriptum", sans en révéler totalement le secret, la genèse de ce livre écrit en 1966 et 2013. Ses protagonistes qu'ils soient laïcs ou serviteurs de Dieu marqueront à coup sûr les esprits.

Fiche technique

Catégories Livres Littérature - Art - Musique Romans / Essais / Pamphlets...
Éditeur Robert Laffont
Collection Bouquins
Parution 2015
Nombre de pages ou Durée 1200
Hauteur 20
Largeur 14

Produits associés

Les clients qui ont acheté ce produit ont également acheté...

Du même auteur

Dans la même catégorie

Commentaires clients

Donner votre avis

Là-bas, au loin, si loin...

Jean Raspail
Là-bas, au loin, si loin...

Préface de Sylvain Tesson.