Blanche de Castille

Une femme de pouvoir au destin exceptionnel, à l'instar de sa grand-mère, Aliénor d'Aquitaine. Née en 1188, fille du roi Alphonse VIII de Castille et d'Aliénor d'Angleterre, mariée à douze ans au prince capétien Louis, elle fait son éducation politique à la cour de son redoutable beau-père, Philippe Auguste.

Plus de détails

En stock (1)

22,75 €

En savoir plus

LE SALON BEIGE, Franck Abed, 18 octobre : Lire l'article en entier 

... [...] L’auteur étudie avec brio Blanche de Castille pour elle-même et « non plus comme simple faire-valoir de son fils ». Il faut savoir que la Castillane, devenue pleinement française, « a été un personnage important de l’histoire de France, assurant la continuité du pouvoir royal à travers trois règnes au profit desquels elle a trop longtemps été laissée dans l’ombre ». Minois poursuit : « il est temps de la mettre en lumière, non plus comme fille, belle-fille, épouse et mère de rois, mais comme une reine dotée d’une volonté propre et d’une individualité attachante ». A nos yeux les objectifs sont atteints.


L'auteur : Georges Minois
A publié de nombreux livres réputés chez Perrin, notamment Charlemagne, Philippe le Bel, Charles le Téméraire et une Histoire du Moyen Age.

4ème de couverture

   Une femme de pouvoir au destin exceptionnel. "Blanche de Castille, mère de Saint Louis" : telle est l'image très réductrice que la mémoire collective a retenue de cette reine du XIII°siècle, dont la célébrité ne tiendrait qu'à celle de son fils. C'est oublier qu'elle a été une femme de pouvoir au destin exceptionnel, à l'instar de sa grand-mère, Aliénor d'Aquitaine.

   Née en 1188, fille du roi Alphonse VIII de Castille et d'Aliénor d'Angleterre, mariée à douze ans au prince capétien Louis, elle fait son éducation politique à la cour de son redoutable beau-père, Philippe Auguste. Devenue reine en 1223, mère de douze enfants, veuve à trente-huit ans au décès de son époux Louis VIII, elle devient régente du royaume au nom de son jeune fils, Louis IX.

   Confrontée aux révoltes des barons, qui acceptent mal d'être gouvernés par une femme, par une étrangère, "l'Espagnole", comme on la désigne alors, fait preuve de qualités politiques inattendues, subtil mélange d'autorité et de souplesse, qui lui valent l'admiration des chroniqueurs. Educatrice puis inspiratrice de la politique de Saint Louis, qui lui confie la direction du royaume pendant la septième croisade, elle conserve une place particulière jusqu'à sa mort en 1252, avant de figurer au panthéon des femmes de pouvoir du roman national.

Fiche technique

Catégories Livres Histoire Histoire de France Lys de France Biographies / Témoignages
ÉditeurPerrin
ReliureBroché
ParutionMai 2018
Nombre de pages432
Hauteur21
Largeur14
Épaisseur3.5

Les clients qui ont acheté ce produit ont également acheté...

Du même auteur

Dans la même catégorie

Commentaires clients

Note 
(18/10/2018)
J'ai lu ce livre comme un roman

Un reine, une épouse, une mère, une épouse, une vie passionnante au service du oryaume...

  • Une personne a trouvé ce commentaire utile.

Donner votre avis

Blanche de Castille

Georges Minois
Blanche de Castille

Une femme de pouvoir au destin exceptionnel, à l'instar de sa grand-mère, Aliénor d'Aquitaine. Née en 1188, fille du roi Alphonse VIII de Castille et d'Aliénor d'Angleterre, mariée à douze ans au prince capétien Louis, elle fait son éducation politique à la cour de son redoutable beau-père, Philippe Auguste.