Comment notre monde a cessé d'être chrétien

Anatomie d'un effrondrement

Le recul du catholicisme en France depuis les années 1960 est un des faits les plus marquants et pourtant les moins expliqués de notre histoire contemporaine.

Plus de détails

Disponible sous peu

21,00 €

En savoir plus

   Guillaume Cuchet a repris l'ensemble du dossier  -modernisation de la religion, etc.. : il propose l'une des premières analyses de sociologie historique approfondie de cette grande rupture religieuse, identifie le rôle déclencheur de Vatican II dans ces évolutions et les situe dans le temps long de la déchristianisation et dans le contexte des évolutions démographiques, sociales et culturelles des décennies d'après-guerre.

RE-INFORMATION TV - Octave Thibaut, mai 2018

   [...] On ne peut accuser l’auteur d’être un traditionaliste militant qui déformerait ses observations pour soutenir une thèse. Mais il lui faut bien constater que, par son travail de sociologue sérieux, il retrouve involontairement l’argumentaire des traditionalistes, comme par exemple celui exposé par Monseigneur Lefebvre dans ses sermons. Ne plus enseigner du tout les fins dernières, et tout d’abord l’Enfer qui menace tous les fidèles, doucement négligents, et non les seuls criminels endurcis, ni le Purgatoire, complètement disparu dans les discours ecclésiastiques, conduit à tous les abandons, à commencer par celui de la pratique. Transformer les obligations, comme l’assistance à la messe, la confession et la communion régulières, en simple recommandations adressées à des « chrétiens adultes » démobilise complètement aussi.


L'auteur : Guillaume Cuchet
Professeur d'histoire contemporaine à l'université Paris-Est Créteil. Il a publié plusieurs ouvrages dont, dernièrement, Penser le christianisme au XIXe siècle. Alphonse Gratry (1805-1872) (Presses universitaires de Rennes, 2017).

4ème de couverture

   Le recul du catholicisme en France depuis les années 1960 est un des faits les plus marquants et pourtant les moins expliqués de notre histoire contemporaine.

   S'il reste la première religion des Français, le changement est spectaculaire : au milieu des années 1960, 94% de la génération en France étaient baptisés et 25% allaient à la messe tous les dimanches ; de nos jours, la pratique dominicale tourne autour de 2 % et les baptisés avant l'âge de 7ans ne sont plus que 30%. Comment a-t-on pu en arriver là ?

   Au seuil des années 1960 encore, le chanoine Boulard, qui était dans l'Eglise le grand spécialiste de ces questions, avait conclu à la stabilité globale des taux dans la longue durée. Or, au moment même où prévalaient ces conclusions rassurantes et où s'achevait cette vaste entreprise de modernisation de la religion que fut le concile Vatican II (1962-1965), il a commencé à voir remonter des diocèses, avec une insistance croissante, la rumeur inquiétante du plongeon des courbes. 

Video

Renaissance catholique - Jean-Pierre Maugendre

Fiche technique

Catégories Livres Religion Sciences Politiques Etudes Crise dans l'Eglise
ReliureBroché
ParutionFévrier 2018
Nombre de pages276
Hauteur20.5
Largeur14
Épaisseur2.1

Les clients qui ont acheté ce produit ont également acheté...

Dans la même catégorie

Commentaires clients

Note 
(14/06/2018)
J'en recommande la lecture

Ce déclin massif du fait religieux catholique en France conduit à une perte fondamentale d’une part essentielle la culture de la France. Pire, dans une perspective spirituelle, celle du salut des âmes, il y a de quoi s’inquiéter terriblement de l’apostasie de masse, pratique, partielle ou totale, qui a lieu et continue plus que jamais dans notre pays.

    Donner votre avis

    Comment notre monde a cessé d'être chrétien

    Guillaume Cuchet
    Comment notre monde a cessé d'être chrétien
    Anatomie d'un effrondrement

    Le recul du catholicisme en France depuis les années 1960 est un des faits les plus marquants et pourtant les moins expliqués de notre histoire contemporaine.