La perfection de la vie spirituelle

   Traduction de Jacques Ménard

Plus de détails

En stock

14,22 €

En savoir plus

Au sommaire :

  • CHAPITRE 1 : Quelle est l’intention de l’auteur ?
  • CHAPITRE 2 : La perfection de la vie spirituelle s’évalue essentiellement selon la charité
  • CHAPITRE 3 : La perfection de la vie spirituelle s’évalue tant selon l’amour de Dieu que selon l’amour du prochain
  • CHAPITRE 4 : La perfection de l’amour de Dieu qui ne convient qu’à Dieu seul
  • CHAPITRE 5 : La perfection de l’amour de Dieu qui convient aux bienheureux
  • CHAPITRE 6 : La perfection de l’amour de Dieu qui est nécessaire au salut en l’état actuel de cheminement
  • CHAPITRE 7 : La perfection de l’amour de Dieu qui est l’objet d’un conseil
  • CHAPITRE 8 : Le premier chemin vers la perfection : l’abandon des choses temporelles
  • CHAPITRE 9 : Le deuxième chemin vers la perfection : le renoncement aux affections charnelles et au mariage
  • CHAPITRE 10 : Ce qui aide l’homme à garder la continence
  • CHAPITRE 11 : Le troisième chemin vers la perfection : le renoncement à sa volonté propre
  • CHAPITRE 12 : Les trois chemins vers la perfection dont il a été question appartiennent en propre à l’état religieux
  • CHAPITRE 13 : Contre l’erreur de ceux qui osent diminuer le mérite de l’obéissance ou du voeu
  • CHAPITRE 14 : La perfection de l’amour du prochain nécessaire au salut
  • CHAPITRE 15 : La perfection de l’amour du prochain qui relève d’un conseil
  • CHAPITRE 16 : La perfection de l’amour du prochain du point de vue de son intensité
  • CHAPITRE 17 : La perfection de l’amour du prochain du point de vue de son effet
  • CHAPITRE 18 : Qu’est-ce qui est requis pour l’état de perfection ?
  • CHAPITRE 19 : Se trouver dans un état de perfection convient aux évêques et aux religieux
  • CHAPITRE 20 : L’état pontifical est plus parfait que l’état religieux
  • CHAPITRE 21 : Solution des arguments par lesquels on semble s’en prendre à la perfection de l’état pontifical
  • CHAPITRE 22 : L’état pontifical, bien que plus parfait, ne doit pas être recherché
  • CHAPITRE 23 : Est-ce que les prêtres et les archidiacres sont dans un état plus parfait que les religieux ?
  • CHAPITRE 24 : Arguments pour montrer que les prêtres ayant charge d’âmes sont dans un état de perfection plus grand que les religieux
  • CHAPITRE 25 : Arguments pour montrer qu’il n’est pas nécessaire que les prêtres ayant charge d’âmes ou les archidiacres ne soient pas dans un état de perfection parce qu’ils ne reçoivent pas une bénédiction ou une consécration lors de leur institution
  • CHAPITRE 26 : Arguments pour montrer que la révocation de la charge d’âmes ne suffit pas pour démontrer que les prêtres ayant charge d’âmes ou les archidiacres ne sont pas dans un état de perfection
  • CHAPITRE 27 : Solution des arguments par lesquels on semblait démontrer que les prêtres ayant charge d’âmes et les archidiacres sont dans un état plus parfait que les religieux
  • CHAPITRE 28 : Solution des arguments qui étaient invoqués pour démontrer que l’absence de bénédiction ou de consécration solennelle ne retranche pas l’état de perfection au prêtre ayant charge d’âmes ou à l’archidiacre
  • CHAPITRE 29 : Solution des arguments qui sont invoqués pour démontrer que le fait que la charge d’âmes peut être abandonnée ne déroge pas à l’état de perfection du prêtre ayant charge d’âmes ou de l’archidiacre
  • CHAPITRE 30 : Les œuvres qui peuvent convenir aux religieux

________________________________

Jacques Ménard : Né en 1936, professeur d'histoire du Moyen Age à l'université de Montréal canada, pendant une trentaine d'années. IL a enseigné l'histoire des rapports entre religion et politique au Moyen Age, ainsi que l'histoire du latin médiéval. Il a entrepris une série ed traduction des oeuvres inédites de saint Thomas d'Aquin pour l'Institut Docteur Angélique.


4ème de couverture

   1255. Une violente polémique éclate entre Séculiers et Mendiants. C'est l'année ou Guillaume de Saint-Amour, maître séculier à l'université de paris, publie une véritable brûlot qui met en cause la légitimité et l'existence même des ordres mendiants, Dominicains, Franciscains en tête.

   A quatre reprise au moins, Thomas d'Aquin interviendra de tout son poids dans cette querelle.Argument par argument, il ébranlera l'argumentaire séculier. Mais la multiplication de ces escarmouches risquait de faire dériver le débat du côté de la "perfection" dans la structure hiérarchique de l'Eglise. Pour tous, la véritable perfection est celle de la vie spirituelle, et elle se mesure à la présence et à l'intensité de la charité, non aux degrés de fonctions hiérarchiques et des états de vie.

   Dans ce petit ouvrage, Thomas d'Aquin a mis sa lucidité, sa pénétration et sa précision au service de l'élément fondamental pour tous de la vie chrétienne, la vie spirituelle et peut-être nulle part ailleurs n'a-t-il parlé avec autant de ferveur contenue de ce qui était pour lui comme pour saint Paul, l'essentiel : l'Amour.

Fiche technique

Catégories Livres Religion Spiritualité
ÉditeurDocteur Angélique
ReliureBroché
ParutionSeptembre 2018
Nombre de pages156
Hauteur20
Largeur13
Épaisseur1.2

Les clients qui ont acheté ce produit ont également acheté...

Du même auteur

Dans la même catégorie

Commentaires clients

Donner votre avis

La perfection de la vie spirituelle

Saint Thomas d'Aquin
La perfection de la vie spirituelle

   Traduction de Jacques Ménard