Harry Potter et l'ordre des Ténèbres

Dénonciation chrétienne d'un phénomène sans précédent.

Disponible sous peu

38,00 €

En savoir plus

La Presse en parle :

Présent du 24 juillet, Le blog de Jeanne Smits :

“Harry Potter” : une séduisante porte ouverte sur le mal

Minuit. L’heure choisie en France pour étrenner la deuxième partie du dernier épisode de la saga cinématographique tirée des romans d’Harry Potter devrait quand même nous dire quelque chose ! C’est l’heure de la messe de Noël, soit, mais aussi celle des sabbats diaboliques ; l’heure des loups-garous et des peurs mortelles ; l’heure sombre de la nuit contre laquelle les complies mettent en garde en faisant psalmodier : Sobri estote et vigilate, quia adversarius vester diabolus tamquam leo rugiens circuit quaerens quem devoret… Soyez sobres et vigilants, car votre adversaire, le diable, rôde comme un lion cherchant qui dévorer…

Pourquoi déranger ainsi l’imagerie religieuse pour commenter la sortie d’un film pour jeunes, Harry Potter et les reliques de la mort ? Mais parce que Harry Potter est rempli de symbolisme religieux, et que son héros éponyme est une figure délibérément christique. Il est « l’Elu », celui qui doit terrasser le mal incarné par Voldemort, par le sacrifice de sa vie. L’affiche du film, omniprésente depuis le mois de juin, présente d’ailleurs Harry lors de son dernier combat, le visage ensanglanté, les cheveux tombant sur le front collés par le sang et la sueur en une illusion de couronne d’épines. Non, ce montage n’est pas innocent.

Je sais d’expérience qu’écrire un article contre Harry Potter, c’est s’exposer aux protestations indignées d’un public conquis qui a avalé avec passion les sept volumes de l’œuvre de J.K. Rowling (moi aussi, je les ai tous lus) et qui en veut d’autant plus aux détracteurs du jeune sorcier de Poudlard que Harry est un orphelin qui a beaucoup souffert dans sa vie. Alors, on s’incline devant le jeune homme si bien dépeint dans ses affres d’enfant maltraité, de héros malgré lui, d’adolescent confronté à la complexité de la vie et à une troublante interpénétration du bien et du mal : ne porte-t-il pas en lui un septième de l’âme de Voldemort ?

Lire la suite : http://leblogdejeannesmits.blogspot.fr/2011/07/harry-potter-une-seduisante-porte.html


L'auteur : Mona Mikaêl

4ème de couverture

Sous le nom de Harry Potter est désignée une opération de grande envergure présentée comme un divertissement pour la jeunesse : sept livres édités depuis 1997 et mondialement diffusés, et cinq films.

Sous couvert de fiction, il s'agit en fait d'initier les jeunes à l'occultisme et à cette forme particulière d'occultisme qu'est la magie.

Il était donc très important de bien montrer qu'Harry Potter n'est pas une nouvelle fable pour temps modernes, aussi innocente que les contes de Perrault, mais une action subversive qui mérite d'être étudiée à fond...

Fiche technique

Catégories Livres Religion Anges et Démons
Éditeur Saint Rémi
Parution 2011
Nombre de pages ou Durée 450
Hauteur 28.5
Largeur 20

Les clients qui ont acheté ce produit ont également acheté...

Du même auteur

Dans la même catégorie

Commentaires clients

Donner votre avis

Harry Potter et l'ordre des Ténèbres

Mona Mikaêl
Harry Potter et l'ordre des Ténèbres
Dénonciation chrétienne d'un phénomène sans précédent.