S.O.S Titanic

Journal de Julia Facchini 1912

 " 15 avril 1912, 2 h 20 du matin. Je suis sur le pont avec d'autres passagers qui, comme moi, s'efforcent de ne pas gêner l'équipage. Personne ne parle. Les hommes ont le visage grave et tendu ; une femme prie à voix basse..;"

Plus de détails

En stock

10,50 €

En savoir plus

   Le journal intime de Julia, embarquée à bord du "Carpathia", nous fait vivre avec elle la nuit dramatique où le "Titanic" a coulé.

_____________________

   Collection MON HISTOIRE :

  • Des livres élégamment cartonnés, fac-similés de journaux intimes, avec effet coupe-papier sur la tranche et une mise en pages particulièrement lisible et confortable.
  • Glossaire et cahier photos, pour aller plus loin...

4ème de couverture

   «15 avril 1912, 2 h 20 du matin. Je suis toujours sur le pont. Quelques passagers m’ont rejointe : comme moi, ils s’efforcent de passer inaperçus et de ne pas gêner l’équipage. Personne ne parle. Les hommes ont le visage grave et tendu ; une femme prie à voix basse. Nous marchons à une vitesse de dix-sept nœuds. Qui aurait cru que le "Carpathia" pouvait aller aussi vite ?

   Le capitaine a posté des vigies supplémentaires à l’avant, avec mission de le prévenir s’ils aperçoivent des glaces à la dérive, ou le moindre signe du "Titanic". Tout paraît tranquille – trop tranquille : la mer est plate comme un lac, les étoiles brillent avec intensité dans le ciel noir. Il fait de plus en plus froid. Comment imaginer que, à quelques milles d’ici, un navire aussi énorme soit en perdition?»

Fiche technique

Catégories Livres Jeunesse De 8 à 12 ans
CollectionMon Histoire
Âge conseilléDe 9 à 12 ans
ReliureLivre relié
Parution2012
Nombre de pages162
Hauteur19
Largeur13.5

Du même auteur

Dans la même catégorie

Commentaires clients

Donner votre avis

S.O.S Titanic

Christine Féret-Fleury
S.O.S Titanic
Journal de Julia Facchini 1912

 " 15 avril 1912, 2 h 20 du matin. Je suis sur le pont avec d'autres passagers qui, comme moi, s'efforcent de ne pas gêner l'équipage. Personne ne parle. Les hommes ont le visage grave et tendu ; une femme prie à voix basse..;"