Saint Louis et la Couronne d'épines

Histoire d'une relique à la Sainte-Chapelle

Préface de André Vauchez,

Traduction de Philippe Rouillard.

Hors stock

18,96 €

En savoir plus


L'auteur : Chiara Mercuri
Chiara Mercuri est née à Rome en 1969.
Elle a fait des recherches tant en Italie qu'en France dans le domaine de l'histoire sociale et religieuse du Moyen Age et a publié de nombreuses études, dont "Santità epropaganda" (Rome, 1999) et "Corona di Cristo, Corona di re" (Rome, 2004). Elle collabore actuellement au magazine "Medioevo".

4ème de couverture

   En 1238, l'empereur latin Baudouin de Flandre met en gage auprès de banquiers vénitiens la relique de la couronne d'épines pour soutenir l'Empire latin d'Orient, qui est agonisant.

   En cette circonstance, Baudouin propose à son cousin, le roi de France Louis IX, d'acquérir la relique qui, autrement, aurait été vendue aux Vénitiens. Après l'acquisition de la relique, Louis IX bâtit une magnifique chapelle dans l'enceinte du palais royal, la Sainte-Chapelle, pour conserver dignement la relique. Il institue une fête en son honneur, fixée au 11 août, jour de l'arrivée de la relique en France, dans le but de promouvoir le culte de cet objet qui devait devenir un status symbol pour la monarchie française et pour Paris.

   L'étude des textes de l'office liturgique en l'honneur de la couronne d'épines, qui constitue le principal objet de ce livre, montre comment la monarchie a fait de la translation de la relique en France le support d'un message théologique et politique d'une audace déconcertante. Le désir des monarchies de revendiquer un charisme religieux propre, de rivaliser avec les rites du clergé en lui contestant la gestion exclusive du sacré, a toujours poussé le pouvoir royal à instituer des fêtes religieuses qui avaient comme centre de rayonnement "le Palais". Cependant le sanctuaire royal de la Sainte-Chapelle à Paris est un cas particulièrement significatif.

   La couronne devint, dans le langage des liturgistes, un gage entre Dieu et le peuple français. Un gage que Dieu avait remis au roi de France jusqu'au Jugement dernier, quand le Christ en personne viendra frapper à la porte du palais royal de Paris pour récupérer le symbole le plus éclatant de sa royauté.

   De cette manière, la monarchie s'attribuait une légitimité théologico-politique permanente, indépendamment de la reconnaissance de sa fonction par le pouvoir ecclésiastique.

Fiche technique

Catégories Livres Religion Histoire Histoire de l'Eglise Histoire de France Lys de France
ÉditeurRiveneuve
CollectionCarême 2018
ReliureBroché
Parution2011
Nombre de pages ou Durée220
Hauteur21
Largeur14

Produits associés

Les clients qui ont acheté ce produit ont également acheté...

Dans la même catégorie

Commentaires clients

Donner votre avis

Saint Louis et la Couronne d'épines

Chiara Mercuri
Saint Louis et la Couronne d'épines
Histoire d'une relique à la Sainte-Chapelle

Préface de André Vauchez,

Traduction de Philippe Rouillard.