Une Minute par Jour

Disponible

19,30 €

En savoir plus

SELECTION COMMUNISME CENT ANS


Les extraits de ses interventions publiques sont précédés de la note suivante :

« Les interventions de l'écrivain, lors de rencontres avec des représentants de la société, au cours de ses voyages à travers la Russie, n'étaient pas des discours préparés à l'avance, mais des répliques à ce que venaient de dire les gens avant lui.

L'entrée était toujours libre, dans des salles combles.

Tous ceux qui voulaient s'exprimer pouvaient le faire en dehors de tout "ordre du jour", sur n'importe quel sujet : sur leurs peines, leurs inquiétudes, leurs espoirs, leurs réflexions, leurs propositions. Ils parlaient pendant 3-4 minutes, il s'agissait d'environ 25-30 personnes dans chaque auditoire. Les sujets abordés concernaient la politique, les nationalités, la vie quotidienne, l'éducation, la morale, la religion, des questions étaient posées sur le sens à donner à la vie, à la repentance.

Il y avait aussi des questions personnelles, adressées à l'écrivain sur lui-même. »


L'auteur : Alexandre Soljénitsyne
Alexandre Issaievitch Soljénitsyne est né le 11 décembre 1918 à Kislovodsk (Russie). Mobilisé en 1941 dans les rangs de l'Armée rouge, il est arrêté à la veille de la victoire pour avoir prétendument insulté Staline dans une lettre à un ami, et purgera huit ans de détention et trois de relégation. En 1962, la parution d'Une journée d'Ivan Denissovitch, peinture véridique de l'univers du Goulag jusque-là tabou, révèle un écrivain au monde entier.
Le Premier Cercle puis Le Pavillon des cancéreux assureront sa gloire. Le prix Nobel de littérature lui est décerné en 1970. En décembre 1973, paraît à Paris (en version russe) L'Archipel du Goulag, tableau de la terrible répression exercée en Union soviétique sur des millions de citoyens. Le scandale est énorme :en février 1974, Soljénitsyne est déchu de sa citoyenneté et expulsé de son pays : il se fixera d'abord en Suisse puis aux Etats-Unis.
A la chute de l'URSS, sa nationalité lui est restituée et il rentre en Russie, près de Moscou, où il vivra jusqu'à sa mort, survenue le 3 août 2008.

4ème de couverture

Ces entretiens de 15 minutes chacun ont été diffusés d'avril à septembre 1995 par la chaîne ORT une fois tous les quinze jours.

Ils reprennent les idées directrices de Soljenitsyne sur la façon de réformer la vie politique et les institutions de la Russie, sur les principaux problèmes de la société russe à la fin des années 90.

Son idée la plus chère est celle qui concerne la décentralisation, l'auto-administration populaire ! c'est celle qu'il reprend dans presque tous ses discours, et qui le conduit à demander la recréation de cette institution ancienne, le zemstvo.

Voici les titres de certaines émissions :

L'agitation préélectorale commence trop tôt.

La Douma : tout ce qui lui reste à faire.

Les tares de notre système électoral.

Le système de l'enseignement scolaire s'effondre.

La délinquance des enfants.

Les syndicats, leur histoire en Russie, etc.

Suivent plusieurs extraits d'interviews télévisées :

De quelle loi sur la terre aurions-nous besoin ?

La Russie est-elle une fédération ?

La situation démographique de la Russie, etc.

Et des extraits d'interventions publiques :

à Novossibirsk, à l'Université de Rostov, à l'Université de Saratov, et un discours à la Douma.

Fiche technique

Mot clé Communisme
Catégories Livres Histoire Sciences Politiques Histoire du monde Etudes
Éditeur Fayard
Reliure Broché
Parution 2007
Nombre de pages ou Durée 310
Hauteur 21.5
Largeur 13.5

Du même auteur

Dans la même catégorie

Commentaires clients

Donner votre avis

Une Minute par Jour

Alexandre Soljénitsyne
Une Minute par Jour