Elisabeth Feodorovna

Princesse martyre

Disponible sous peu

29,50 €

En savoir plus

SELECTION COMMUNISME CENT ANS

LA NEF, n° 196, septembre 2008

La vie méconnue d'une grande princesse russe, amie des pauvres, qui meurt sous les coups des bolcheviques.

L'HOMME NOUVEAU, 6 juin 2009 - Blandine Fabre

Docteur d'État en histoire, Jean-Paul Besse propose ici, comme il le dit lui-même, plus un essai qu'une biographie sur le destin trop peu connu d'Élisabeth de Hesse-Darmstadt, épouse du grand-duc Serge et sœur de l'épouse du tsar Nicolas II.

C'est donc avec sa propre vision de l'Église catholique et orthodoxe qu'il nous fait entrer dans la fin du XIXe siècle et le début du XXe siècle avec ses épisodes douloureux et sanglants. Après l'assassinat de son époux, en 1905, celle qui avait pris le nom d'Elisabeth Féodorovna en épousant la culture russe et la religion orthodoxe, se consacra aux plus pauvres jusqu'à fonder un monastère et de nombreux hôpitaux. Sa piété et sa charité efficaces ne l'empêchèrent pas de suivre de près les remous de la Révolution bolchevique, jusqu'à en être une des victimes, en juillet 1918.


Cahier photos hors-texte.


L'auteur : Jean-Paul Besse
Auteur des premières biographies de la grande-duchesse Elisabeth Feodorovna (2008) et de la princesse Ileana de Roumanie (2010), Jean-Paul Besse renoue ici avec la Sainte Russie.
Docteur en Histoire, spécialiste de la Réforme catholique et de l'Orient chrétien, il est professeur agrégé, lauréat de l'Académie française et chevalier de la Légion d'honneur.
Jean de Viguerie, son ancien directeur de recherches a préfacé l'ouvrage.

4ème de couverture

D'une radieuse beauté d'âme et de corps, née dans une ville allemande chère à Goethe mais anglaise d'éducation et de goût, Elisabeth est la petite-fille de la reine Victoria.

Rejetant les avances du futur Guillaume II, elle épouse l'oncle du tsar le grand-duc Serge, vice-roi de Moscou et figure emblématique de la lutte contre la subversion terroriste. Fervente orthodoxe, amie des pauvres et artisan du renouveau de l'art russe, elle renonce à la cour après l'assassinat de son époux en 1905 popularisé par Les Justes de Camus.

Comme son aïeule médiévale sainte Élisabeth de Thuringe, la grande-duchesse se consacre aux miséreux, fonde un monastère et des hôpitaux. Inspirée par les diaconesses antiques et les premières ursulines italiennes, elle rédige une règle qui renouvelle aujourd'hui la Russie post-soviétique. Guidée par les grands moines de son temps, Élisabeth participe à la conjuration contre Raspoutine et connaît les tribulations de la Révolution bolchevique.

Jetée vivante en 1918 dans un puits de mine sibérien, son sort rappelle celui de Madame Élisabeth, sœur du roi Louis XVI. L'Armée blanche retrouve ses restes qui reposent depuis 1921 à Jérusalem. Elle est canonisée en 1981.

Fiche technique

Catégories Livres Histoire Histoire du monde Biographies / Témoignages
ÉditeurVia Romana
ReliureBroché
Parution2008
Nombre de pages ou Durée230
Hauteur24
Largeur16

Du même auteur

Dans la même catégorie

Commentaires clients

Donner votre avis

Elisabeth Feodorovna

Jean-Paul Besse
Elisabeth Feodorovna
Princesse martyre