Le vilain Temps

Chroniques d'Aspects de la France, Tome III, 1960-1962.

Préface d'Olivier Sers

Plus de détails

Disponible sous peu

22,75 €

En savoir plus

PRESENT  entretien avec J. B. Chaumeil  par Philippe Vilgier -28 septembre 2018

La sortie d’un livre de Jacques Perret est toujours un événement littéraire. Plongée dans Le Vilain Temps, avec deux spécialistes de son œuvre, Jean-Baptiste Chaumeil et Louis Perret.

PRESENT, entretien avec Louis Perret - Philippe Vilgier :

Par quel livre commencer pour découvrir l’oeuvre de Jacques Perret ?

— La réponse dépend un peu de l’âge du lecteur. Pour un jeune, aborder l’œuvre de Jacques Perret par les nouvelles me semble préférable. Il y a notamment le livre Enfantillages, recueil de nouvelles autour du thème de l’enfance. Pour un adulte, je crois que je commencerais par Mutinerie à bord, petit roman passionnant et pour lequel il n’est pas nécessaire d’avoir le pied marin. Bien que le dénouement soit révélé dès les premières lignes, une fois pris en main, on ne le lâche plus.

 La formule « écrivain aventurier » à son propos vous paraît-elle trop large ou trop restrictive ?

— Je corrigerais en « aventurier » puis « écrivain », car ce sont des périodes différentes de sa vie. Les voyages et la Guyane de sa jeunesse, c’est vraiment l’aventure, avec beaucoup de curiosité et sans doute un peu de défi. Il en gardera une collection de souvenirs qui serviront de base à plusieurs de ses livres. Pour le reste de sa vie, après la parution de Roucou en 1936, son engagement pendant la Seconde Guerre mondiale ou en faveur de l’Algérie française est tout sauf une aventure.


L'auteur : Jacques Perret
Jacques Perret (1901-1992), aventurier, journaliste, écrivain, chroniqueur est connu pour l'immense succès du Caporal épinglé qui raconte sa captivité et ses tentatives d'évasion (porté au cinéma par Jean Renoir), et pour Bande à part (prix Interallié) où il relate ses souvenirs de résistant. Si la mer inspire plusieurs de ses romans ou récits (Le vent dans les voiles, Rôle de plaisance, Mutinerie à bord), il est également l'auteur de plus d'une trentaine de nouvelles, et de pièces de théâtres.

4ème de couverture

   "N'étant pas lecteur du J.O., ma radiation des contrôles de la Médaille militaire m'a été signifiée par la rumeur publique. Le motif ne figure pas dans l'arrêt mais on devine bien qu'il s'agit d'une affaire de moeurs. J'ai dû me faire remarquer un jour que je me livrais en public à des exhibitions de vérités premières. C'est un exercice offensant à la pudeur de l'Etat".

   Le ton est donné. Ce troisième tome, dans la continuité des deux premiers, nous offre des chroniques au style toujours aiguisé, cinglant et spirituel. Le contexte est grave, et l'essentiel de ces textes traite des événements d'Algérie. Jacques Perret paiera cher, au propre et au figuré, ses attaques incessantes contre celui qui abandonne l'Algérie, ses Pieds-Noirs et ses harkis.

   Avant que l'injustice ne soit consommée, par les accords d'Evian en 1962, et, à titre personnel, par sa radiation des contrôles de la Médaille militaire en 1963, cette série d'articles, écrits au plus fort de la tourmente, manifeste parfaitement son engagement patriotique, fil conducteur de toute sa vie.

Fiche technique

Catégories Livres Histoire Histoire de France
ÉditeurVia Romana
ReliureBroché
ParutionMars 2018
Nombre de pages272
Hauteur21
Largeur14.5
Épaisseur2.2

Produits associés

Les clients qui ont acheté ce produit ont également acheté...

Du même auteur

Dans la même catégorie

Commentaires clients

Note 
(02/10/2018)
Perret, tout simplement...

Dans sa préface au Vilain Temps de l’édition de 1964 : " Les articles qui suivent ont paru dans l’hebdomadaire Aspects de la France où j’ai collaboré régulièrement, non par dévotion à la maison d’Orléans, mais simplement parce que la France y est aimée, servie, veillée sans répit, et qu’on s’y montre attentif aux merveilles de son héritage plus qu’aux bonheurs de ses lendemains mirobolants. "

    Donner votre avis

    Le vilain Temps

    Jacques Perret
    Le vilain Temps
    Chroniques d'Aspects de la France, Tome III, 1960-1962.

    Préface d'Olivier Sers