Les Carnets du Cardinal Baudrillart

1er janvier 1919 - 31 décembre 1921

Disponible sous peu

71,00 €

En savoir plus


L'auteur : Cardinal Alfred Baudrillart
Le cardinal Baudrillart a été pendant une quarantaine d'années témoin privilégié et acteur important de l'Église au XXe siècle. Recteur de l'Institut catholique de Paris de 1907 jusqu'à sa mort, en 1942, académicien en 1918, archevêque en 1928, cardinal en 1935, il a été régulièrement chargé de missions importantes. Mais son influence et son activité dans l'Église sont inséparables de l'autorité et de l'énergie qu'il déploie au service de la nation. Baudrillart fut aussi un témoin privilégié et un acteur important de l'histoire de la France du XXe siècle.
Ce rôle important, Baudrillart va le poursuivre toute sa vie grâce à son autorité personnelle, à sa force de caractère et aux relations qu'il a tissées dans les milieux les plus divers. À sa mort, il laisse une masse de documents mais surtout soixante-cinq carnets (de 1914 à 1942) dans lesquels il a inscrit quotidiennement les faits saillants de sa journée, sa réflexion sur les hommes rencontrés, les démarches effectuées...

Co-auteur(s) : Annotations de Christophe Paul

4ème de couverture

Au lendemain de la Grande Guerre, l'intérêt des Carnets d'Alfred Baudrillart ne faiblit nullement, car le rôle et le rayonnement du recteur de l'Institut catholique de Paris ont grandi considérablement.

Le Comité catholique des Amitiés françaises le met en rapport avec des personnalités de pays très divers. Ses relations continues avec le Vatican le désignent comme l'interlocuteur privilégié entre le gouvernement français et le cardinal Gasparri, secrétaire d'État. Son élection à l'Académie française élargit encore le cercle de ses relations. Si Benoît XV et le cardinal Amette ne l'avaient retenu, il se serait présenté à la députation.

Mgr Baudrillart se passionne en effet pour la politique internationale comme pour la politique intérieure. Il suit de près les négociations de la Conférence de la paix, la question de la frontière rhénane, le démembrement de l'Autriche-Hongrie, facteur de nouveaux conflits, le redressement de l'Allemagne et son combat contre le traité de Versailles. Gasparri demande d'ailleurs au recteur d'intervenir auprès du président Deschanel pour que la France renonce au procès des " criminels de guerre ".

On ne peut qu'être saisi par les jugements prémonitoires qui parsèment les Carnets du recteur, par la qualité de son information qui s'étend également aux soubresauts de la Russie bolchevique et à la chute du prestige de l'homme blanc en Afrique du Nord. La politique intérieure mobilise encore davantage Mgr Baudrillart, en particulier les modalités du retour de l'Alsace-Lorraine à la France et surtout le rétablissement des relations diplomatiques avec le Saint-Siège : il accomplit dans l'ombre un travail persévérant et sa nomination d'évêque titulaire, apportée par le nonce Cerretti, représente le remerciement de Benoît XV.

Cardinaux, évêques, généraux, universitaires, tous se pressent dans le salon d'attente du recteur pour en recevoir un conseil ou un soutien.

Fiche technique

Catégories Livres Histoire Guerres contemporaines
ÉditeurLe Cerf
Parution2000
Nombre de pages ou Durée1000
Hauteur23.5
Largeur14.5

Du même auteur

Dans la même catégorie

Commentaires clients

Donner votre avis

Les Carnets du Cardinal Baudrillart

Cardinal Alfred Baudrillart
Les Carnets du Cardinal Baudrillart
1er janvier 1919 - 31 décembre 1921