Sanctuaires chrétiens d'Occident - IVe-XVIe siècle

Avant-propos de l'auteur.

Plus de détails

En stock (1)

23,70 €

En savoir plus

  • Le sommaire détaillé est en photos.
  • De nombreuses photos et documents in-texte
  • Un livret de 12 pages de photos en couleurs, hors-texte

   L'HOMME NOUVEAU, N°1751, janvier 2022 : 

   Lourdes, San Giovanni Rotondo (où est mort saint Padre Pio), Częstochowa sont parmi les sanctuaires d’Europe les plus visités. Il y en a des milliers, plus ou moins connus, mais qui attirent toujours fidèles et pèlerins.

   Le Code de droit canonique définit le sanctuaire comme « une église ou un autre lieu sacré où les fidèles se rendent nombreux en pèlerinage pour un motif particulier de piété avec l’approbation de l’Ordinaire du lieu » (can. 1230). Ce qui distingue le sanctuaire d’une église « ordinaire », c’est qu’il a souvent pour origine un événement surnaturel (apparition ou miracle) ou un espace sacré (tombeau d’un saint, relique), tandis qu’une église est un lieu de culte qui a été consacré à cet effet. L’autre différence est que le sanctuaire attire des fidèles qui viennent de plus ou moins loin.

   Le grand médiéviste André Vauchez, spécialiste de l’histoire des saints, raconte et explique l’histoire des grands sanctuaires chrétiens d’Occident. Il commence néanmoins avec l’Orient, puisque la fin des persécutions a permis au IVe siècle la construction du premier grand sanctuaire chrétien : le Saint- Sépulcre, « mémorial à la fois de la mort du Christ et de sa résurrection, sur lequel Constantin avait fait édifier en 335 une église de plan basilical prolongée par la rotonde de l’Anastasis, au-dessus d’une grotte qui correspondait à la fois à son tombeau et au lieu de la résurrection ». Il arrête son histoire au XVIe siècle, lorsque la seconde grande déchirure de la chrétienté, le protestantisme, cherche à faire disparaître les sanctuaires.

   L’ouvrage d’André Vauchez n’est pas un récit chronologique, mais plutôt une approche typologique et un bel exposé sur l’origine des sanctuaires et les raisons de leur pérennité. Il n’y a pas de sanctuaire sans pèlerinage (local, provincial, national ou international). Le pèlerinage est un acte de piété et le sanctuaire est « l’enracinement spatial » du sacré tout autant que le lieu de la demande du fidèle et de la réponse surnaturelle (par les grâces reçues, les guérisons, les conversions).

   Ce beau livre d’André Vauchez (qui comporte de nombreuses illustrations, mais auquel il manque malheureusement un index des noms de lieux) se termine par cette juste remarque : « la vie des sanctuaires ne relève pas seulement d’une histoire de la piété ou de la dévotion populaire. Insérés dans un paysage qui s’est souvent construit autour d’eux et en fonction d’eux, ils ont contribué à forger à la fois des identités territoriales bien définies et un sentiment d’appartenance à un espace commun, celui de la chrétienté, où le local rejoint l’universel. »


L'auteur : André Vauchez

4ème de couverture

     Le christianisme naît en Occident, les sanctuaires sont sa demeure. Voici pour la première fois la présentation, par un grand médiéviste, de Rocamadour, d'Assise, du Mont Saint-Michel, et de tous les autres lieux saints d'Europe de l'ouest. Une sélection inestimable, dotée d'une riche iconographie. A côté des églises, cadres du culte et de la vie sacramentelle, il existe dans le christianisme des lieux considérés comme sacrés parce qu'ils abritent les reliques d'un saint ou qu'on y garde le souvenir de l'apparition d'un ange ou de la Vierge Marie.

   Ce livre étudie les étapes de la formation de ces lieux saints et l'évolution de leur popularité au sein de la chrétienté occidentale entre le IV° et le XVI° siècle. Les plus célèbres furent Jérusalem, Rome, Saint-Martin de Tours, les monts Saint-Michel de Pouille et de Normandie, Rocamadour, Assise et Notre-Dame de Lorette. Avec bien d'autres encore, plus modestes, ces sanctuaires, fréquentés par de nombreux pèlerins en quête de guérison du corps et de l'âme, finirent par constituer un réseau très dense, qui remplit l'espace de nouvelles formes de sacralité. C'est ce processus dont rend compte André Vauchez dans une vaste synthèse, enrichie d'une iconographie abondante et originale.

   Un maître ouvrage pour comprendre la mise en place d'un espace chrétien en Europe entre l'Antiquité tardive et les Temps Modernes.

Fiche technique

Catégories Livres Religion Histoire de l'Eglise - Vie de l'Eglise - Actualité
ÉditeurLe Cerf
ReliureBroché
ParutionOctobre 2021
Nombre de pages336
Hauteur24
Largeur16
Épaisseur2.8
Poids0.560 kg

Produits associés

Du même auteur

Dans la même catégorie

Commentaires clients

Donner votre avis

Sanctuaires chrétiens d'Occident - IVe-XVIe siècle

André Vauchez
Sanctuaires chrétiens d'Occident - IVe-XVIe siècle

Avant-propos de l'auteur.