L'Histoire des paysans français

En cours de réapprovisionnement
Délai de livraison non précisé

22,65 €

En savoir plus

PRESENT DE SAMEDI 7 JANVIER 2017 :

Le monde paysan : un héritage essentiel

Comme l’écrivait plaisamment la marquise de Sévigné, « Nous descendons tous de la charrue », et cela explique que nous nous intéressions au sort de nos ancêtres paysans plus ou moins lointains et à leurs actuels représentants. L’Homme à la bêche, d’Henri Pourrat, en contait l’épopée jusque dans les années 40. L’ouvrage tout récent d’Eric Alary, quant à lui, couvre la période de la Belle Epoque à nos jours, c’est-à-dire qu’il part d’un temps de relative prospérité à celui d’une grave crise du monde paysan. En effet, le choc des deux guerres mondiales, avec surtout le désastre humain que représenta la guerre de 14 (« Après 1918, écrit l’auteur, le monde paysan ne sera plus jamais comme avant »), l’exode rural et, pour finir, la mondialisation, ont durement éprouvé les agriculteurs.

Eric Alary retrace leur histoire, d’une manière vivante et incarnée, se fondant sur de nombreux témoignages, sans oublier l’apport de la littérature (Pergaud, Genevoix, Pérochon…). Il évoque la fondation de la Jeunesse agricole chrétienne (JAC) en 1929, la crise des années 30, l’accent mis sur le travail de la terre sous le régime de Vichy puis, sous « les Trente Glorieuses », la recherche de la rentabilité à tout prix, le funeste remembrement mais aussi les meilleures conditions de vie quotidienne. Il montre la perte des traditions et des coutumes, la disparition de nombreux métiers (forgerons, sabotiers, bourreliers), l’angoissante perspective du célibat pour les jeunes agriculteurs et le relâchement des « liens de sociabilité ».

Remarque intéressante : Alary note qu’en 2002 déjà, 22 % des paysans votent Front national et qu’en 2015, le FN arrive en tête dans des dizaines de cantons ruraux aux départementales.

Si les paysans, ces jardiniers de nos campagnes, disparaissent, les conséquences en seront funestes pour l’environnement. Or, de nos jours, « se définir paysan est une singularité et s’apparente presque à un acte militant », remarque Alary, qui s’efforce de conclure malgré tout d’une façon optimiste : « On ne peut se résoudre à abandonner une partie intégrante de notre culture ni à faire de nos campagnes des ruines ou des musées à ciel ouvert. L’ancrage terrien est fort, et il n’est pas écrit que les paysans ne renaissent un jour. »


A l'heure où la société accuse les agriculteurs d'étre des pollueurs et des empoisonneurs où le fossé se creuse entre ruraux et citadins, Eric Alary retrace avec finesse les joies et les peines de la paysannerie française. Il le fait selon son habitude, au plus près des sources donnant corps à l'histoire en 1'incarnant dans des destins individuels.

Un cahier photos en coulers de 8 pages hors-texte.


L'auteur : Eric Alary
Eric Alary est agrégé d'histoire, docteur en histoire de l'Institut d'études politiques de Paris, enseignant en hypokhâgne et en khâgne au lycée Descartes de Tours et à Sciences-Po, et chercheur associé au Centre d'histoire de Sciences-Po-Paris. Il est notamment l'auteur, chez Perrin, de La Ligne de démarcation, des Français au quotidien, de L'Exode et d'une Histoire de la gendarmerie.

4ème de couverture

L'histoire des paysans français débute à la Belle Epoque

période ou la III° République achève d'initier les paysans

â la démocrate républicaine. Grâce â l'école, au service militaire et à l'arrivée des chemins de fer, les campagnes se désenclavent progressivement, marquant la fin d'un XIX° siècle caractérisé par une relative prospérité.

Un siècle plus tard, les paysans sont méconnaissables. Ils ont traversé deux guerres mondiales - dont la première fut dévastatrice -. le dépeuplement des villages, la révolution mécanique, l'entrée dans l'Europe, puis le choc de la mondiaisation. Ces héros nourriciers qui ont porté la France à l'autosuffisance alimentaire accusent le coup et entrent dans la modernité avec fracas.

Un monde fondé sur des mémoires des traditions et des savoir-faire s'enfuit, chassé par une agriculture d'une nouvelle ère. Le visage des campagnes se transforme : les petites exploitations familiales laissent place aux grandes et les villages vides de leurs paysans deviennent des lieux de villégiature pour citadins en mal de tranquillité.

Que reste-t-il alors de la société paysanne ? L'artisanat, les fétes et les foires ne sont-ils qu'une culture reléguée au rang du folklore?

Fiche technique

Catégories Livres Histoire Histoire de France
ÉditeurPerrin
ReliureBroché
Parution2016
Nombre de pages ou Durée390
Hauteur24
Largeur15.5

Du même auteur

Dans la même catégorie

Commentaires clients

Donner votre avis

L'Histoire des paysans français

Eric Alary
L'Histoire des paysans français