Le basculement océanique mondial

Préface du vice-amiral d'escadre Marin Gillier;

Plus de détails

En stock (1)

14,03 €

En savoir plus

   Une superbe étude sur les défis et les enjeux stratégiques d’aujourd’hui et de demain ...


L'auteur : Thomas Flichy de La Neuville
Membre de l'Universite Paris IV - Sorbonne, Thomas Flichy de La Neuville est agrege d'histoire et docteur en droit. Ses travaux portent sur la capacite des civilisations a transmettre la vie sur la longue duree. Professeur a l'Ecole Speciale Militaire de Saint-Cyr, il intervient dans de nombreuses universites etrangeres, notamment a l'United States Naval Academy, la Higher School of Economics et l'Universite d'Oxford.

Co-auteur(s) : Olivier Chantriaux

4ème de couverture

   En l'espace de quelques années et dans la discrétion la plus totale, s'est opéré un véritable basculement océanique autour du pivot iranien.

   Dépourvue de vision océane large associant la préservation de l'environnement à celle de l'influence culturelle, l'Europe continentale a laissé diminuer son influence à la surface des mers. La France et la Grande Bretagne, seules, cherchent encore à maintenir une haute exigence stratégique. Dans le Pacifique, les ambitions navales des Etats-Unis comme du Japon se sont modérées. L'avance historique prise par les civilisations aventureuses de la Renaissance s'est donc réduite. Cela est d'autant plus paradoxal que la mer représente l'espace privilégié sur lequel des puissances démographiquement faibles mais technologiquement avancées peuvent s'imposer.

   Malgré la maritimisation croissante de l'économie, de nombreux Etats ont continuer à tourner le dos à l'océan, accélérant, du même coup, leur marginalisation. C'est le cas de l'Iran qui a préféré l'enfermement atomique au rayonnement maritime des pays arabes, toujours en quête de stratégie navale ou bien de l'Afrique, pillée depuis la mer.

   Trois civilisations ont, en revanche, opéré un retournement maritime notable. Le Brésil, l'Inde comme la Chine se sont lancés à la conquête de la mer.

   Miroirs des ambitions géopolitiques, les océans ont donc connu un véritable basculement. Or dans la lutte pour la suprématie, l'archipel océanique constitué par les Etats-Unis et ses îles alliées, qu'il s'agisse de la Grande Bretagne ou du Japon, a de plus en plus de mal à confiner l'alliance continentale eurasienne de circonstance structurée autour de la Chine de la Russie et de l'Iran. Appuyée sur des façades maritimes telles que la Corée du Nord ou la Syrie, celle-ci effectue aujourd'hui une véritable course à la mer, susceptible de modifier, à moyen terme, l'ordre même du monde.

Fiche technique

Catégories Livres Sciences Politiques Géopolitique
ÉditeurLavauzelle
CollectionRenseignement Histoire & Géopolitique
Parution2013
Nombre de pages ou Durée150
Hauteur23
Largeur15.5

Du même auteur

Dans la même catégorie

Commentaires clients

Donner votre avis

Le basculement océanique mondial

Thomas Flichy de La Neuville
Le basculement océanique mondial

Préface du vice-amiral d'escadre Marin Gillier;