La France et l'Otan en Syrie

Le grand fourvoiement

L'histoire de France offre beaucoup d'exemples d'erreurs d'appréciation qui ont des conséquences désastreuses. Pour cet engagement en Syrie, contraire à nos intérêts, c' est l'assujettissement de la France à une puissance extérieure, les Etats-Unis principalement et aux réseaux idéologiques qui les gouvernent...

Plus de détails

En stock (1)

15,17 €

En savoir plus

   PRESENT, octobre 2019, Anne Le Pape :

   Passionnante analyse, tout à fait d’actualité, d’un haut fonctionnaire à la vision souverainiste, La France et l’Otan en Syrie, de Roland Hureaux, vient de paraître, avec un sous-titre significatif : Le grand fourvoiement".

Syrie : une guerre aux ressorts cachés.

  •  — Qu’est-ce qui vous permet de dire que Bachar elAssad a gagné la guerre de Syrie ?
  •  — Le but de la guerre menée par les Occidentaux, Etats-Unis, France, Royaume-Uni, Allemagne, leurs alliés du Proche-Orient, Turquie, Arabie Saoudite, Israël, et leurs protégés sur le terrain, essentiellement islamistes, à partir de 2011, était de le chasser du pouvoir. Huit ans et demi après, il y est toujours et personne n’envisage qu’il en parte rapidement. Certes, il ne contrôle pas tout le pays : lui échappent en particulier l’enclave d’Idlib au nord où ont été regroupés les islamistes chassés d’ailleurs, et l’est, désertique mais où se trouvent les champs pétroliers. L’Etat syrien, qui ne se réduit pas à son président, contrôle cepen- dant la partie utile de la Syrie, le long de l’axe Damas-Alep et la côte. Avec la récente attaque turque, le pouvoir qui reste fragile peut encore être déstabilisé, mais il y a peu de risques qu’il s’effondre.
  • — Quels ont été les buts officiels de cette guerre déclenchée par les puissances occidentales – et les réels ?
  • — Justement, il n’y a jamais eu, de la part de pays de l’OTAN et de leurs alliés, de déclaration de guerre officielle. Mais des sanctions économiques très lourdes ont été infligées et continuent de l’être à la Syrie (sauf dans les zones djihadistes).

Au sommaire :

  • Les guerres du Proche et Moyen Orient
  • Assad, diable ou diabolisé ?
  • Les vraies raisons de la guerre de Syrie
  • La responsabilité du libéral-impérialisme
  • Israël et l'Arabie Saoudite
  • La France se renie
  • La défaite de l'Otan
  • La faillite du libéral-impérialisme
  • Et maintenant l'Iran ?
  • La grande migration
  • No Borders !
  • Le choc du terrorisme
  • Le couple turco-allemand
  • Une Europe traumatisée
  • Être ou ne pas être

Annexes :

  • Tableaux des guerres du Proche et Moyen Orient depuis 1945
  • Liste des acronymes utilisés  
  • Carte du Proche Orient 
  • Carte de la Syrie

L'auteur : Roland Hureaux
Roland Hureaux, ancien élève de l’ENS (Saint-Cloud) et de l’ENA, et agrégé d’histoire. Il a été universitaire, sous-préfet, diplomate, membre de plusieurs cabinets ministériels (dont celui de Philippe Séguin), élu local, et à la Cour des comptes. Il est membre du comité de rédaction de la revue Commentaire. Il a notamment publie Jésus et Marie-Madeleine (Perrin) qui a été traduit en plusieurs langues.

4ème de couverture

   La guerre de Syrie, qui a fait plus de 350 000 morts, s'est trouvée obscurcie par sa complexité géopolitique, mais aussi par un déchaînement sans précédent de la machine de propagande occidentale qui en a fait de manière simpliste une lutte du bien (L'OTAN) contre le mal (Assad et ses soutiens, dont la Russie), l'idéologie prenant, dans les chancelleries, la place de la raison. 

   Fort de son recul historique, Roland Hureaux expose avec clarté les enjeux régionaux et planétaires de cette guerre ; il montre le rôle de l'idéologie libérale-impérialiste (néo-conservatrice) dans son déclenchement, l'alliance paradoxale, ignorée du grand public, entre l'OTAN et une rébellion essentiellement islamiste, la défaite finale des Occidentaux et ses immenses conséquences. La guerre de Syrie, comme celles d'Afghanistan, d'Irak, et de Libye, est à l'origine d'une vague migratoire sans précédent vers l'Europe et n'est pas sans lien avec le retour du terrorisme. 

   La France engagée à fond du côté des rebelles, au mépris de ses intérêts les plus évidents et de sa mission historique de protection des chrétiens d'Orient, a, quant à elle, perdu l'essentiel de son crédit dans la région.

Fiche technique

Catégories Livres Sciences Politiques Géopolitique
ÉditeurBernard Giovanangeli
ReliureBroché
ParutionJanvier 2019
Nombre de pages240
Hauteur20
Largeur13
Épaisseur1.9
Poids0.272

Les clients qui ont acheté ce produit ont également acheté...

Du même auteur

Dans la même catégorie

Commentaires clients

Donner votre avis

La France et l'Otan en Syrie

Roland Hureaux
La France et l'Otan en Syrie
Le grand fourvoiement

L'histoire de France offre beaucoup d'exemples d'erreurs d'appréciation qui ont des conséquences désastreuses. Pour cet engagement en Syrie, contraire à nos intérêts, c' est l'assujettissement de la France à une puissance extérieure, les Etats-Unis principalement et aux réseaux idéologiques qui les gouvernent...