De la Cabale au Progressisme

Préface de Mgr de Galarreta 

En stock (4)

22,75 €

En savoir plus


L'auteur : Abbé Julio Meinvielle
Né le 31 août 1905 à Buenos Aires, Julio Meinvielle fut ordonné prêtre en 1930 et exerça dans cette même ville un ministère très fructueux. Joignant l’étude à l’apostolat, imprégné de la saine doctrine qu’il puisait dans les enseignements du Magistère et de saint Thomas d’Aquin, il fut l’un des plus grands esprits de son époque. Il analysa avec attention les importantes évolutions politiques qui marquèrent la première moitié du XXème siècle, et sut développer ainsi, avec une grande sûreté de jugement, la philosophie et la théologie de l’histoire.

Il prit place parmi les grands auteurs thomistes de son temps, Garrigou-Lagrange, De Koninck, Lachance... pour défendre les vérités catholiques attaquées. Le Père Meinvielle dénonça en particulier les graves erreurs politiques qui, à l’instar du personnalisme de Maritain, devaient triompher plus tard, lors du concile Vatican II. Il prit aussi vigoureusement position contre la « nouvelle théologie » des Congar, Schillebeeckx et autre Rahner. Meinvielle luttera spécialement contre ce dernier jusqu’à sa mort. Pasteur zélé autant que théologien averti, il mourut le 2 août 1973.

Co-auteur(s) : Traduction de l'espagnol de Mme Brosselard-Faidherbe

4ème de couverture

   "De la cabale au progressisme" est un de ces rares livres à nous donner des lumières fortes et des idées clés pour comprendre l'essence et le fond des erreurs répandues aujourd'hui dans le monde et dans l'Église. Quelques pensées de ce livre en valent cent autres : il y a de la sagesse.

   Parmi ces idées maîtresses, j'en relève deux dans cette préface sans prétention.

   Tout d'abord, ce livre s'inscrit dans la ligne des "Deux cités" de Saint Augustin ou dans celle, plus récente, de la "Théologie de l'histoire" du Père Calmel. Il décrit sans manichéisme la lutte irréductible entre la Cité de Dieu et la Cité de Satan tout au long de l'histoire et son paroxysme dans notre siècle. La trame cachée et réelle de l'histoire est l'opposition entre vraie tradition et fausse tradition. L'apogée de la cité de Satan, cité de l'homme, cité de la révolution, c'est le triomphe -pour l'instant- , de la fausse tradition à l'intérieur de l'Eglise, présentée comme la vraie cité de Dieu par les théologiens et la hiérarchie catholiques.

   Deuxièmement il jette sur ce fait un regard théologique. Il y a un fond gnostique dans le néo-modernisme - développement actuel du modernisme condamné par le pape Saint Pie X introduit par le biais de la philosophie et, en conséquence, de la politique modernes.

Alfonso de Galarreta Madrid en la Fête-Dieu 1998.

Fiche technique

Catégories Livres Religion Sciences Politiques Franc-maçonnerie - Forces occultes Crise dans l'Eglise
ÉditeurLes Amis de saint Jean Bosco
Parution2013
Nombre de pages ou Durée530
Hauteur21
Largeur15

Les clients qui ont acheté ce produit ont également acheté...

Du même auteur

Dans la même catégorie

Commentaires clients

Donner votre avis

De la Cabale au Progressisme

Abbé Julio Meinvielle
De la Cabale au Progressisme

Préface de Mgr de Galarreta