Pour en finir avec l'idéologie antiraciste

En stock (1)

19,91 €

En savoir plus

On en parle sur le Net :

Le Salon Beige :

"L’idéologie antiraciste est un rousseauisme primitif"...

http://lesalonbeige.blogs.com/my_weblog/2012/02/lidéologie-antiraciste-est-un-rousseauisme-primitif.html#comments

Sur le Figaro Magazine, -11 février-, Jean Sévillia :

Au XX° siècle, le racisme a produit les ravages que l'on sait. Cette page tragique tournée, sont-ils nombreux, aujourd'hui, ceux qui professent le racisme, niant la nature commune à tous les hommes ? Ils ne sont qu'une poignée. Pourquoi dés lors, la lutte contre le racisme est-elle présentée comme un impératif de chaque instant ?

Parce-que explique Paoli, l'antiracisme, derrière ses arguments moraux, sert de paravent à une vision politique : celle d'un monde d'où les frontières nationales et les identités culturelles seraient bannies, parce qu'elles seraient productrices de discriminations aussi injustes que dangereuses.

L'auteur déconstruit l'idéologie dominante, montrant que celle-ci est fausse ou interdit tout vrai débat sur l'immigration, la place de l'islam en Europe ou le multiculturalisme.

Incorrect, impertinent, un essai à lire !


A travers une méditation historique sur l'épineuse question de l'identité française, Paul-François Paoli déconstruit une doxa tyrannique qui stérilise le débat public.


L'auteur : Paul-François Paoli
Chroniqueur au Figaro littéraire, Paul-François Paoli est l'auteur de nombreux essais. En 2012, La tyrannie de la faiblesse a obtenu le prix des écrivains combattants.

4ème de couverture

L'antiracisme, nécessité morale absolue, a atteint ses objectifs en Occident.

Toute idée de suprématie raciale y est désormais délégitimée et celui qui s'en prévaudrait encourrait, à juste titre, l'opprobre des institutions et des médias. Pourtant, alors que les racistes avérés sont devenus très marginaux dans nos sociétés, l'antiracisme s'est mué en une idéologie à la fois diffuse et contraignante qui outrepasse largement sa raison d'être.

Manipulée comme une arme de disqualification massive, elle impose un terrible chantage sur quiconque ose interroger l'immigration, l'influence de l'islam ou le multiculturalisme.

Non contente de réintroduire le délit d'opinion, elle interdit par ailleurs, au nom d'un universalisme au rabais, toute réflexion sur la grandeur et l'unicité de la culture européenne.

Fiche technique

Catégories Livres Sciences Politiques Etudes
ÉditeurFrançois Bourin
CollectionPolitique
Parution2012
Nombre de pages ou Durée180
Hauteur21
Largeur13

Les clients qui ont acheté ce produit ont également acheté...

Du même auteur

Dans la même catégorie

Commentaires clients

Donner votre avis

Pour en finir avec l'idéologie antiraciste

Paul-François Paoli
Pour en finir avec l'idéologie antiraciste