Un café à Beyrouth

Un vagabondage inédit au coeur d'une ville particulièrement attachante et d'une richesse -humaine, historique, culturelle -insoupçonnée : on y croise des chrétiens, des musulmans, des juifs, des Arméniens, des cireurs de chaussures, des petits vendeurs ambulants,...

Plus de détails

En stock (1)

14,22 €

En savoir plus

   "Nous aimons Beyrouth. Depuis vingt ans, nous la sillonnons ensemble : pour la réalisation de reportages, le désir de rencontres, la passion de l'échange. Beyrouth, le Liban, l'Orient, ses fils, son histoire, ses paysages, son patrimoine, ont conquis nos coeurs... "

L'HOMME NOUVEAU, A.L.  janvier 2019 :

   Disons-le d'emblée : sillonner Beyrouth découvrir ses mystères, ses moeurs et ses habitudes, est un vrai régal avec les auteurs pour guides. En dix chapitres, les deux journalistes, habituées des lieux, plongent le lecteur dans les méandres de l'histoire et de l'actualité de cette capitale insolite, porte d'entrée de l'Orient, qui conserve les traces architecturales et culturelles d'un passé glorieux, enrichi par dix sept civilisations, où la France occupe une place appréciée.

   Mais ce passé est aussi douloureux, comme en témoigne les stigmates des cruautés de la dernière guerre, blessures mal pansées par l'invasion du béton. Par-dessous tout, Nathalie Duplan et Valérie Raulin s'attardent sur les traits des Beyrouthins, leur génie et leur capacité créatrice, leur sens religieux, leur aptitude innée à l'accueil, sans oublier le déroutant désordre de la vie quotidienne. Car là-bas, au fond, le temps est éternel...

 CHRETIENS D'ORIENT - Parick Sabater, novembre 2018 :

   Tendresse et passion, parfums et senteurs autour des jasmins et des odeurs pénétrantes du café « arabe » pour raconter le Beyrouth de De Gaulle, de la guerre, des martyrs, de l’espérance, pour entendre des témoignages heureux et malheureux, des mots pour redonner de l’espérance dans une ville cent fois défaite et toujours sur le fil du rasoir. Des hommes et des femmes, des vies qui, au fil des pages, viennent à nous avec chaleur et émotion, avec affection et émerveillement. Beyrouth et le Liban : un miracle permanent aime-t-on répéter. On finit par y croire…

   " A l’instar de leur environnement, les personnes sont d’une richesse insoupçonnable. Au cœur de la normalité, de l’ordinaire, parfois de la laideur, se nichent des perles. Beyrouth se recèle en profondeur, loin du clinquant et du brillant en surface. La magie de Beyrouth est de mettre, sur le chemin de chacun, des trésors qui ne se dévoilent qu’avec le temps, après de longs moments prétendument perdus, autour d’un café, par exemple ".

   On ne perdra pas son temps avec ce livre en main. On sourira aussi quelques fois. On y apprendra à « lire Beyrouth » et peut-être aussi à parfaire sa culture orientale ! Le lecteur qui prévoit de faire un saut vers cette ville d’Orient y trouvera les mots pour aimer la capitale du pays des Cèdres, mais aussi et surtout les gens qui la composent, et qui donnent à cette ville un caractère incomparable et attachant.

   Oui, effectivement, " pour rien au monde, il ne faut renoncer à un café à Beyrouth ". Bonne lecture. 

_____________

Valérie Raulin a commencé sa carrière au Figaro et a été accréditée auprès du ministère de la Défense. Spécialistes du Proche-Orient, elles sont les auteurs, au Passeur, du Camp oublié de Dbayeh (Prix littéraire 2014 de l'Oeuvre d'Orient).


L'auteur : Nathalie Duplan
Journaliste depuis plus de vingt ans, Nathalie Duplan a débuté au Figaro Magazine et publie régulièrement des reportages dans la presse.

Co-auteur(s) : Valérie Raulin

4ème de couverture

   Un café à Beyrouth est un vagabondage inédit au coeur d'une ville particulièrement attachante et d'une richesse -humaine, historique, culturelle -insoupçonnée : on y croise des chrétiens, des musulmans, des juifs, des Arméniens, des cireurs de chaussures, des petits vendeurs ambulants, des militaires avenants, des réfugiés syriens et irakiens, des travailleurs africains, des libanais amoureux de leur pays et ardents défenseurs du patrimoine, des chauffeurs de bus improbables, des éleveurs de chevaux ; on y devine l'ombre du général De Gaulle, du futur résistant Missak Manouchian, de Lamartine, Barrès, Nerval, etc. ; on y devine des pierres multiséculaires, une architecture traditionnelle en péril, une nature maltraitée mais luxuriante...

   Surtout, on y découvre une âme singulière, fière de ses racines mais pétrie de mille influences, qui se dévoile autour d'un café.

Les clients qui ont acheté ce produit ont également acheté...

Du même auteur

Dans la même catégorie

Commentaires clients

Donner votre avis

Un café à Beyrouth

Nathalie Duplan
Un café à Beyrouth

Un vagabondage inédit au coeur d'une ville particulièrement attachante et d'une richesse -humaine, historique, culturelle -insoupçonnée : on y croise des chrétiens, des musulmans, des juifs, des Arméniens, des cireurs de chaussures, des petits vendeurs ambulants,...