Soros et la société ouverte

Métapolitique du globalisme

Avant-propos de Xavier Moreau.

Posface de Lucien Cerise.

Georges Soros est l'une des personnalités les plus influentes de notre époque. L'activisme de Georges Soros, qui se considère lui-même comme un "chef d'Etat sans Etat", touche en fait tous les domaines et tous les continents...

Plus de détails

En stock (1)

23,70 €

En savoir plus

   L’auteur nous propose une radiographie détaillée de la méthodologie Soros et de ses divers champs d’action partout dans le monde. Au travers d’exemples très documentés, cette étude expose au grand jour les rouages internes des réseaux Soros. Une entreprise de décomposition des nations dotée d’une puissance et de moyens inédits dans l’Histoire.

   Au-delà d’un travail d’enquête inédit, ce livre se propose d’exposer la philosophie politique qui anime cette action et d’en tracer la généalogie profonde. Le lecteur y découvrira comment la notion de Société ouverte se rattache aux courants les plus puissants et les plus actifs de la subversion politique contemporaine.

XAVIER MOREAU  :

"L'étude menée par Pierre-Antoine Plaquevent dépasse la seule exposition des menées subversives de G. Soros et de ses réseaux. Par l'exploration philosophiques et historiques des racines profondes du projet globaliste, son livre pose les fondations d'une pensée paléo-conservatrice contemporaine."

LUCIEN CERISE :

"Pour ceux qui ne se résignent pas à ce que la folie collective devienne notre destin, il faut recommander l'ouvrage de P.-A. Plaquevent en tant qu'antidote à ce chaos mental et sémantique qui devient le symptôme de notre époque barbare et régressive."

____________________________________________________

PRESENT DU 18 JANVIER 2019? Jérôme Regnault :

   En quelque 350 pages, le journaliste nous dévoile les arcanes de cette figure incontournable liée à la majorité des transformations sociétales et géopolitique du globe : révolution colorée, Maïdan, crise des soi-disant migrants, propagande pour la libéralisation des drogues et des mœurs, cooptation d’hommes politiques sur le plan médiatique ; bref, la liste est trop longue.

   Plaquevent nous ramène à l’origine de ce personnage trouble se définissant lui-même comme " un chef d’Etat sans Etat " : son enfance dans le ghetto hongrois, ses liens très vite développés avec l’oligarchie financière (Rothschild l’incontournable, mais pas que...), son coup d’éclat en 1991 en faisant sauter la Banque d’Angleterre, auront fini de le projeter sur le devant de la scène internationale qu’il ne cessera d’occuper malgré une certaine discrétion quant aux origines opaques de sa fortune. Soros tissera tout un ensemble de liens dans les différentes sphères et think tanks mondialistes.

   Plaquevent nous livre une monographie assez complète de cet homme de l’ombre, mais notre journaliste ne s’arrête pas pour autant à un inventaire de ces activités de déstabilisation géopolitique ou monétaire et c’est là, je pense, une des originalités de cet opus. Loin d’être un oligarque possédé par l’appât du gain, Soros est mû par une vision du monde pas seulement mercantiliste. Notre journaliste revient aux fondements philosophiques de la pensée sorosienne dont un nom ressort comme une évidence : Karl Popper. Ce philosophe austro-britannique, spécialisé dans l’épistémologie, se fera connaître par un ouvrage politique : La société ouverte et ses ennemis (1945), où il s’attache à déconstruire l’ensemble de la philosophie occidentale de l’antiquité grecque jusqu’à Hegel, leur reprochant un historicisme totalitaire contraignant l’individu dans son essence au sein du carcan des nations et du tribalisme. A cela il oppose la société libératrice, ouverte (rappelons le nom d’Open Society, organe principal des fondations de Soros, en hommage à son mentor), censée désaliéner l’individu... dans un monde sans frontière, l’individu s’épanouira forcément, n’étant plus garrotté par aucune attache nationale... toujours le même refrain. Soros fera sien ce messianisme de la transformation sociale, véritable matrice axiologique.

   Une guerre ouverte à tous les fondements traditionnels de notre civilisation. 


4ème de couverture

  Georges Soros est l'une des personnalités les plus influentes de notre époque. L'activisme de Georges Soros, qui se considère lui-même comme un "chef d'Etat sans Etat", touche en fait tous les domaines et tous les continents...

   Durant les dernières décennies, peu de nations ont été épargnées par l’action ou l’influence de son ensemble de fondations : l’Open Society Foundations. Partout où la souveraineté politique et la stabilité sociale sont attaquées, on retrouve la trace de Georges Soros, de ses réseaux, de ses militants, de ses milliards. Que ce soit au travers de l'immigration de masse, de la dépénalisation des stupéfiants, des nouvelles normes sociétales, de la promotion des théories du genre ou des révolutions colorées.

   Dans chacun de ces domaines, Soros oeuvre avec une étonnante constance à la réalisation d’un même objectif : l'avènement d'un nouvel ordre politique international fondé sur la notion de société ouverte et la fin des États-nations.

Fiche technique

Catégories Livres Sciences Politiques Etudes Géopolitique
Éditeur Le retour aux sources
Reliure Broché
Parution Octobre 2018
Nombre de pages 368
Hauteur 24
Largeur 17
Épaisseur 2

Produits associés

Les clients qui ont acheté ce produit ont également acheté...

Dans la même catégorie

Commentaires clients

Note 
(22/01/2019)
Georges Soros, le complot permanent

Comprenez-bien que cet ouvrage n’est pas seulement une étude de métapolitique théorisante, c’est d’abord une analyse concrète de ces forces souterraines dont les médias mainstream ne se feront que rarement l’écho. J'en recommande vivement la lecture.

    Donner votre avis

    Soros et la société ouverte

    Pierre-Antoine Plaquevent
    Soros et la société ouverte
    Métapolitique du globalisme

    Avant-propos de Xavier Moreau.

    Posface de Lucien Cerise.

    Georges Soros est l'une des personnalités les plus influentes de notre époque. L'activisme de Georges Soros, qui se considère lui-même comme un "chef d'Etat sans Etat", touche en fait tous les domaines et tous les continents...