La machine révolutionnaire

Oeuvres

Préface de Patrick Gueniffey

Introduction de Denis Sureau

" Si un historien fut longtemps ignoré, et pour de mauvaises raisons, c'est bien Augustin Cochin. On peut même dire que l'homme et l'oeuvre seraient tombés dans un oubli complet si François Furet ne les avait tirés du sépulcre où l'historiographie révolutionnaire de la Révolution les avait ensevelis. 

Plus de détails

Disponible sous peu

28,34 €

En savoir plus

   Cette oeuvre majeure, pour la première fois accessible dans sa quasi-exhaustivité, permet à la fois de comprendre l'effondrement de l'Ancien Régime et de visiter les soubassements du phénomène démocratique. Outre l'essentiel du corpus d'histoire de la Révolution, dont le fameux Les Sociétés de pensée et la démocratie, cet ouvrage contient l'ensemble des études de Cochin sur le protestantisme français, jusqu'ici jamais publiées en volume. Il donne aussi à lire la correspondance inédite de l'historien où la finesse de l'homme vient percer la carapace du chercheur.

   Augustin Cochin fera toujours débat. Mais les questions qu'il entreprit d'explorer en solitaire il y a un siècle sont encore d'aujourd'hui. C'est déjà beaucoup, et assez pour lui accorder toute notre attention.

AU SOMMAIRE :

ESSAI SUR LA REVOLUTION FRANCAISE

  • Les sociétés de pensée et la démocratie moderne
  • La Révolution et la libre-pensée
  • Abstractions révolutionnaires et réalisme catholique

ETUDES SUR PROTESTANTISME DANS LE MIDI AU XVII° SIECLE

  • Les conquêtes du Consistoire de Nîmes pendant la Fronde 1648-1653
  • Les églises calvinistes du Midi. Le cardinal Mazarin et Cromwell
  • Le grand dessein du nonce Bargellini et de l'abbé Desisles contre les Réformés 1668

LETTRES

NOTES - BIBLIOGRAPHIE - INDEX DES NOMS DE PERSONNES

_______________________________________________

FAMILLE CHRETIENNE, Charles-Henri d'Andigné, le 4 mai 2018 :

   "Cochin, grâce à sa hauteur de vues, nous permet de mieux comprendre la mécanique totalitaire de la Révolution. Un ouvrage indispensable."

ALETEIA  le 21 mai 2018

   Né en 1876 dans une famille de la grande bourgeoisie qui a laissé son empreinte sur Paris depuis le XIIIe siècle – c’est un de ses oncles qui a fondé l’hôpital éponyme –, Augustin Cochin était doué d’une intelligence exceptionnelle : un profil de premier de classe qui rafle tous les prix et qui, après de brillantes études de lettres et de philosophie, est entré à l’École des chartes. Il y a reçu une formation d’archiviste-paléographe et a commencé à sillonner la France, allant de dépôt d’archives en dépôt d’archives, d’abord pour des études sur le protestantisme dans le Midi au XVIIe siècle, puis sur la Révolution française.

   C’est en s’appuyant sur ce travail rigoureux de « bénédictin laïc », comme il aimait à se définir, qu’il voulait comprendre les logiques sous-jacentes aux événements. Il était à la fois historien et philosophe ou sociologue, ce qui est rare. De son vivant, il a publié quelques études. Après sa mort héroïque dans la Somme, à l’âge de 39 ans, sa famille et ses amis ont entrepris de les recueillir avec ses nombreuses notes.

C’est l’ensemble de ce travail, ainsi que sa correspondance, que les Éditions Tallandier publient aujourd’hui.


L'auteur : Augustin Cochin

4ème de couverture

   " Si un historien fut longtemps ignoré, et pour de mauvaises raisons, c'est bien Augustin Cochin. On peut même dire que l'homme et l'oeuvre seraient tombés dans un oubli complet si François Furet ne les avait tirés du sépulcre où l'historiographie révolutionnaire de la Révolution les avait ensevelis.

   A l'heure où l'on se gargarise de mots, à l'heure où le despotisme de "l'opinion", ou de ce qui en tient lieu, se fait plus sentir que jamais, à l'heure où la démocratie partout célébrée est davantage un mantra qu'une réalité, en ces temps de disette et de médiocrité de la pensée, le retour aux grandes oeuvres, originales et puissantes, est toujours comme un bain de Jouvence. "

   Patrice Gueniffey Chartiste de formation, historien de métier et sociologue de tempérament, :

Augustin Cochin est mort au champ d'honneur à trente-neuf ans, en 1916. François Furet le considérait comme l'un des deux historiens, qui, avec Tocqueville, surent penser la Révolution française. Cochin est assurément celui qui a mis à jour le mécanisme de la Révolution, au sein de sociétés de pensée qui vont modeler une opinion publique nouvelle et l'esprit démocratique moderne. 

Fiche technique

Mot clé Luther apostasie
Catégories Livres Sciences Politiques Etudes / Essais
ÉditeurTallandier
ReliureBroché
ParutionAvril 2018
Nombre de pages688
Hauteur23
Largeur16.5
Épaisseur3.5

Produits associés

Les clients qui ont acheté ce produit ont également acheté...

Du même auteur

Dans la même catégorie

Commentaires clients

Note 
(28/05/2018)
Cochin, un Maître

Augustin Cochin, celui qui a mis à jour le mécanisme de la Révolution française, un ouvrage indispensable !

  • Une personne a trouvé ce commentaire utile.

Donner votre avis

La machine révolutionnaire

Augustin Cochin
La machine révolutionnaire
Oeuvres

Préface de Patrick Gueniffey

Introduction de Denis Sureau

" Si un historien fut longtemps ignoré, et pour de mauvaises raisons, c'est bien Augustin Cochin. On peut même dire que l'homme et l'oeuvre seraient tombés dans un oubli complet si François Furet ne les avait tirés du sépulcre où l'historiographie révolutionnaire de la Révolution les avait ensevelis.