Tayasal - A l'assaut du dernier royaume Maya

Illustrations de Gabriel Grenet.

L'histoire vraie des derniers conquistadors, vue par un garçon de quinze ans...

Plus de détails

En stock (2)

16,02 €

En savoir plus

   PRESENT, Anne Le pape, vendredi 10 décembre 2021 :

   " Comme un vol de gerfauts hors du charnier natal… » Les vers de Heredia reviennent en mémoire dès que l’on évoque les conquistadors. Mais ce n’est pas vraiment la conquête « du fabuleux métal que Cipango mûrit dans ses mines lointaines » qui pousse le jeune Pantxi, berger basque – du côté espagnol des Pyrénées –, à s’embarquer à l’insu de ses parents pour le Nouveau Monde. Revenir comme d’autres de son village avec de quoi offrir à sa famille des moyens plus élevés est une des raisons qui le poussent à partir, bien sûr, mais le goût de la découverte et de l’aventure, surtout, le fait rêver plaies et bosses. Il sera servi ! Ses qualités de droiture et de courage le feront tout de suite apprécier par les personnages qu’il rencontre dans la Nouvelle Espagne (dont un Français qu’il n’oubliera pas de sitôt !), sa foi en Dieu et son amour de l’Espagne ne faibliront jamais.

   L’auteur situe l’action dans la deuxième moitié du XVIIe, alors qu’une bonne partie du royaume maya est conquise par les Espagnols, arrivés au début du XVI siècle. Les Mayas convertis sont devenus de sûrs alliés, mais il reste une capitale nichée dans la jungle qui résiste encore et toujours à l’envahisseur, et envoie des espions au cœur même des villes pacifiées. Deux manières de conquérir Julien Della Torre connaît manifestement sur le bout des doigts l’histoire de la civilisation maya, ses dieux, ses rites. Loin des visions assénées de nos jours par la « culture de l’effacement », il s’attache à montrer le progrès non pas tant technique mais surtout spirituel que les Espagnols catholiques apportaient aux peuples conquis. Sans naïveté cependant – certains pouvaient être poussés par l’appât du gain et le mépris des « barbares » qu’étaient à leurs yeux les Indiens. A l’époque de Pantxi, le manque de moyens pousse à l’achat des charges de capitaine par exemple, avec les inconvénients que cela entraîne. Deux personnages – qui ont existé – incarnent les deux volets de l’action des conquérants : le père Avenado, prêtre missionnaire mû par le désir de convertir pour sauver les âmes, et don Alonso qui pense, avec ses fidèles soldats, que les armes sont une plus sûre façon de procéder. Deux façons de voir qui se heurtent… Hernando, soldat sage et plein d’expérience, apprend beaucoup à Pantxi : « L’homme ne vit pas seulement de pain, mais aussi de rites, de traditions. Sans elles, […] la communauté se délite et l’esprit de sacrifice disparaît. » C’est lui qui pousse le jeune Basque à retourner au pays. Pantxi, quand il y revient, n’a rien de plus dans les poches que lorsqu’il l’a quitté, mais quel trésor il rapporte ! Des talents nouveaux, l’expérience, l’amour encore plus vif de sa patrie… et surtout l’humilité.

   Le récit des batailles et des diverses aventures dans la jungle met parfois l’accent sur la cruauté de la civilisation maya, avec force détails qui peuvent rendre le récit un peu touffu. Mais le jeune lecteur (plutôt masculin) découvrira un monde rarement évoqué dans les livres pour adolescents.

    Plaisir de Lire - N°197 - Décembre 2021 :

    "Très documenté, bien écrit, ce roman d’aventures conduit son héros en 1595 à la découverte d’un monde aussi étrange par son relief, sa végétation et sa faune que par la civilisation et la mentalité de son peuple maya que l’auteur connaît bien. Que de dangers ce jeune pâtre basque doit affronter ; que de découvertes inouïes qui vont faire de lui un homme accompli « plein d’usage et raison » !

    Pour qui ce livre ? Surtout pour garçons dès 14 ans."

     L'Homme Nouveau n°1753 - Février 2022:

    "Les descriptions des temples, de la forêt, des Mayas ou des Indiens s’adressent à tous les sens du lecteur, le faisant réellement entrer dans ce monde disparu du XVIIe siècle, où la prise de possession d’un territoire allait de pair avec la christianisation des peuples. Les qualités morales des personnages font ressortir l’attachement au pays, à la vraie religion, le courage et le sacrifice, l’amitié et la fidélité. Un excellent roman instructif et distrayant, pour garçons à partir de 12 ans." Marie Lacroix


L'auteur : Julien Della Torre
Père de trois enfants et professeur des écoles dans sa région d'origine et de cœur, la Provence. Il est passionné par l'histoire de l'Espagne et de l'Amérique latine, notamment celle des Mayas, ce peuple mal connu, souvent confondu avec les Aztèques et qu'il nous fait découvrir ici.

4ème de couverture

   À la fin du XVIIe siècle, l'Espagne se trouve à la tête d'un immense empire colonial. Pantxi est un jeune berger des Pyrénées qui rêve d'aventure et de gloire. Un jour, avec son bâton de marche et son béret sur la tête, il quitte sa vallée pour traverser l'Atlantique et rejoindre le Mexique. Là-bas, les derniers Mayas ont bâti leur capitale sur une île perdue : Tayasal. 

  Pantxi rejoint l'armée espagnole qui s'enfonce dans la forêt tropicale à leur recherche. Entre les pièges de la jungle, la menace oppressante de leurs ennemis invisibles et les sacrifices aux dieux, l'adolescent devra affronter mille dangers. Il y trouvera l'amitié, la trahison, la fraternité, le courage, l'espérance chrétienne et le dépassement de soi. 

Fiche technique

Catégories Livres Jeunesse De 12 à 15 ans
ÉditeurTéqui
Âge conseilléÀ partir de 12 ans
ReliureBroché
ParutionJuin 2021
Nombre de pages398
Hauteur21
Largeur14
Épaisseur3
Poids0.501 kg

Produits associés

Les clients qui ont acheté ce produit ont également acheté...

Dans la même catégorie

Commentaires clients

Donner votre avis

Tayasal - A l'assaut du dernier royaume Maya

Julien Della Torre
Tayasal - A l'assaut du dernier royaume Maya

Illustrations de Gabriel Grenet.

L'histoire vraie des derniers conquistadors, vue par un garçon de quinze ans...