Les cloches de Sainte-Marie

Avec Bing Crosby, Ingrid Bergman, Henry Travers...

Plus de détails

Épuisé chez l’éditeur

13,29 €

En savoir plus

   Nominé pour HUIT Oscars, dont celui du Meilleur Film, du Meilleur Acteur, et de la Meilleure Actrice.

   Un très joli film familial avant d'être un grand classique qui prouve que les miracles existent.

   Drôle,, plein d'esprit, touchant et attendrissant, Les Cloches de Sainte-Marie possède ls mêmes atouts que son son prédécesseur La Route semée d'étoiles...

   PRESENT, août 2020

   Après le succès de La Route semée d’étoiles (voir Présent du 3 août), Leo McCarey faisait remonter en ligne le père O’Malley (Bing Crosby), l’année suivante, dans Les Cloches de Sainte-Marie (titre original : The Bells of St. Mary’s). Le casting, là encore, est au rendez-vous : Ingrid Bergman, Henry Travers, William Gargan, Joan Carroll, etc. Nommé directeur de l’école Sainte-Marie, le père Chuck O’Malley va devoir composer avec les méthodes très strictes et tout aussi rigides de la mère supérieure, la sœur Mary Benedict (Ingrid Bergman). Mais ils vont surtout devoir unir leurs forces pour contrer Horace P. Bogardus (Henry Travers), un homme d’affaires pas très honnête qui a des vues sur les bâtiments et le terrain de Sainte-Marie.

 Disons tout de suite que ce Scrooge (Picsou) new-yorkais sera bientôt sur le chemin d’une salutaire rédemption… Ils se ligueront aussi pour guider une fillette qui n’a jamais connu son père – et en souffre –, et pour protéger un gamin en butte aux moqueries de ses camarades de classe. L’un des grands moments du film est d’ailleurs celui où sœur Mary Benedict initie discrètement ledit gamin aux rudiments de la boxe… On a dit qu’Ingrid Bergman avait trouvé là son plus beau rôle. Ce n’est pas faux. Elle est lumineuse. Dans ce film édifiant, sans jamais être mièvre, on est frappé par l’image presque campagnarde de ces îlots catholiques dans le New York des années quarante, la Big Apple devenue aujourd’hui un vaste champ d’épandage, hélas. Leo McCarey disait : " J’aime qu’on rie, j’aime qu’on pleure, j’aime que l’histoire raconte quelque chose, et je veux que le public, à la sortie de la salle, se sente plus heureux qu’il ne l’était en entrant. " God Bless, Leo McCarey ! •


L'auteur : Léo McCarey

4ème de couverture

   Le Père O'Malley vient sauver une école paroissiale de la fermeture...

   Ce prêtre aux méthodes non-conventionnelles va être obligé de travailler avec une jeune nonne,-Ingrid Bergamn-, extrêmement stricte et sans fantaisie.

   Mais leurs petites querelles quotidiennes ne sont rien à côté de la guerre qu'ils vont devoir livrer conter un homme d'affaire malhonnête -Henri Travers-, qui est bien décidé à mettre la main sur Sainte-Marie.

Fiche technique

Catégories DVD Jeunesse Religion Comédie
ÉditeurRepublic Pictures
ReliureNoir et blanc
Parution2004
Nombre de pages ou Durée130
LanguesFrançais, anglais - Sous-titres : français, anglais, hollandais, , italien, arabe, polonais, écossais, tchèque...

Du même auteur

Dans la même catégorie

Commentaires clients

Donner votre avis

Les cloches de Sainte-Marie

Léo McCarey
Les cloches de Sainte-Marie

Avec Bing Crosby, Ingrid Bergman, Henry Travers...