Agent Sonya

La plus grande espionne de la Russie soviétique

Dans le monde du Renseignement, Sonya- de son vrai nom Ursula Kuczynski (1907-2000) - devint rapidement une légende. Avec le livre de Ben Macintyre, elle entre dans l'Histoire. 

Plus de détails

Disponible chez l'éditeur
Délai de livraison sous 4 à 10 jours

22,18 €

En savoir plus

   Agent Sonya : Sonya est le nom de code d'Ursula Kuckzinski 1907-2000. Dans les annales des services d'espionnage soviétiques, c'est un personnage de légende. Décorée de l'ordre du Drapeau Rouge, elle se retira du GRU en 1966 avec le grade de colonel, distinction exceptionnelle pour une femme. Au terme de cette carrière aussi prestigieuse que périlleuse elle devint en RDA une romancière à succès.

   Le livre de ben Macintyre qui paraît simultanément en Angleterre est la première grande biographie de "Sonya" -un mot qui désigne également la taupe : autant dire, ici, l'espionne par excellence.

   Ursula naît d'une famille berlinoise aisée, cultivée. Son père est banquier. C'est aussi un économiste distingué qui, plus tard, enseignera la démographie à Oxford. En raison de leur origine, les Kuckzinski sont sensibles à la montée de l'antisémitisme. Sans attendre l'effondrement de la République de Weimar, ils émigreront en Angleterre et aux Etats-Unis, 1929. Ursula, pour sa part, adhère au Parti Communiste allemand en 1926. Elle restera toute sa vie fidèle à ses convictions. Elle mettra, au service du camp qu'elle a choisi, son intelligence, son énergie, son audace.

   Le livre de Ben Macintyre n'est pas simplement une plongée dans l'univers secrets du Renseignement ; c'est le portrait d'une femme hors du commun dont peu d'hommes ont égalé les exploits.

   C'est en 1930 à Shangai, où elle avait suivi son premier mari architecte de son état que Sonya donne la mesure de son talent. Le mouvement communiste naissant vient de faire l'objet d'une sauvage répression. Il n'est cependant pas décapité. Moscou entretient l'espoir d'une Révolution à travers le réseau animé par l'un de ses plus brillants espions, Richard Sorge. Sonya fait sa connaissance et devient sa maîtresse, travaille pour lui et fait ses preuves. Sur les recommandations de Sorge elle est admise dans le centre de formation moscovite où l'on apprend l'art et la technique du Renseignement. Elle donne pleine satisfaction à ses maîtres.

   Dès lors les mission et les affectations les plus exposées se succèdent. Sonya-Ursula traversera la Grandes Purges staliniennes où disparaîtront bon nombre de ses amis. Elle animera plusieurs réseaux de renseignement pendant la guerre, en Suisse notamment. Sa vie affective sera "intense et variée". Ayant épousé un citoyen britannique passé par les Brigades Internationales, elle s'établit en Angleterre au début des années quarante. Elle fait la connaissance du physicien Klaus Fuchs qui partage ses sympathies idéologiques. Elle devient son "officier traitant".

   Lorsque Fuchs sera appelé à participer au projet Manhatthan, Sonya jouera un rôle majeur dans la transmission des secrets atomiques anglo-américains à Staline. On pourrait presque dire qu'elle est la "marraine" de la bombe soviétique. Affirmer qu'elle est de ceux qui ont changé le cours de l'histoire n'est donc pas un vain mot.

   Le service de contre-espionnage anglais commence à nourrir à son égard de forts soupçons. Elle le sait. En 1950, avec son mari et ses enfants elle gagne précipitamment la RDA. Fuchs, lui, purgera une longue peine de prison. Une fois installée à l'Est, elle commence une nouvelle existence. Bientôt elle se tourne avec succès vers la littérature populaire sous le nom de Ruth Werner.

   On retrouver ici les qualités narratives par lesquelles Ben Macintyre s'est imposé. C'est aussi une grande fresque d'histoire qui fait revivre de l'intérieur les grands conflits du XX° siècle.

  • Un cahier de 16 pages de photos et documents en noir et blanc hors-texte.

L'auteur : Ben Macintyre
Historien de formation, a consacré plusieurs ouvrages à quelques grandes affaires d'espionnage. Chroniqueur et éditeur associé du Times, a été correspondant de presse à New-York, Paris et Washington.

4ème de couverture

   En 1945, dans le paisible village de Great Rollright, au sud-ouest de l'Angleterre, on pouvait croiser une élégante jeune femme à bicyclette qui allait faire ses courses. C'était "Mrs Burton" . Elle habitait depuis peu une ferme sans grand confort, avec son mari et ses trois enfants. Des gens aimables, sans histoires ? : des réfugiés peut-être, car la femme avait un léger accent étranger.

   "Mrs Burton" - alias Sonya- était en réalité une espionne de haut rang au service de Moscou. Elle avait animé ou créé plusieurs réseaux de renseignement en Extrême-Orient, en Europe centrale et, plus récemment, en Suisse. Pour son plus grand bonheur, elle avait vu le naufrage du Troisième Reich, mais déjà un nouveau conflit se profilait entre les alliés d'hier. Sonya devait donc poursuivre son combat au service du camp soviétique.

   Grâce à elle, Staline aurait bientôt accès aux secrets atomiques anglo-américains : il pourrait, lui aussi, construire sa bombe.

   Dans le monde du Renseignement, Sonya -de son vrai nom Ursula Kuczynski (1907-2000)- devint rapidement une légende. Avec le livre de Ben Macintyre, elle entre dans l'Histoire.

Fiche technique

Catégories Livres Histoire Biographies / Témoignages Deuxième Guerre Mondiale
ÉditeurFallois
ReliureBroché
ParutionOctobre 2020
Nombre de pages416
Hauteur22.5
Largeur15.5
Épaisseur2.5
Poids0.528 kg

Les clients qui ont acheté ce produit ont également acheté...

Du même auteur

Dans la même catégorie

Commentaires clients

Donner votre avis

Agent Sonya

Ben Macintyre
Agent Sonya
La plus grande espionne de la Russie soviétique

Dans le monde du Renseignement, Sonya- de son vrai nom Ursula Kuczynski (1907-2000) - devint rapidement une légende. Avec le livre de Ben Macintyre, elle entre dans l'Histoire.