Nouveau Geneviève Bresc-Bautier - La sculpture des jardins de marly

La sculpture des jardins de Marly

Préface de Sophie Jugie.

Plus de détails

En stock (1)

75,83 €

En savoir plus

   Au sommaire

  • Préface
  • Volonté et caprices d'un grand roi : Un par peuplé de statues - 1689-1697, un premier peuplement - 1697-1712 une nouvelle ambition royale : les marbres de la grande perspective - Les bosquets des années 1699-1702 - Marbres et plombs : les belles fontaines des années 1706-1715 - Après la disparition de Hardouin-Mansart, les dernières commandes - 1715, l'arrivée des grandes sculptures de l'Académie de France à Rome - Marly, laboratoire d'un style nouveau ?
  • marly au temps de Louis XV et de Louis XVI 1715-1792 : La Régence, un premier éparpillement - Un regain d'intérêt sous Louis XV
  • De la Révolution à nos jours, l'effort de sauvegarde : les saisies révolutionnaires et leur dispersion - L'effort de rassemblement au Louvre
  • Catalogue
  • Notes
  • Annexes : Chronologie - Bibliographie - index.

L'auteur : Geneviève Bresc-Bautier
Historienne de l'art née en 1948 . Conservateur du patrimoine, elle est spécialiste de la sculpture de l'époque moderne.

4ème de couverture

   La fin du règne de Louis XIV est marquée par la création, dans le vallon ombreux de Marly, d'une résidence de plaisir exceptionnelle. Autour des pavillons de retraite pour le roi et ses intimes, un grand parc en perpétuel remaniement offre ses bosquets et ses fontaines. Le roi se plaît à y remodeler la nature et à y placer une statuaire de marbre, de bronze et de plomb qui anime les bassins, souligne les perspectives et évoque l'histoire antique.

   Le choix de ces sculptures, effectué par le roi en personne, a suivi deux directions. Une sorte de "musée des chefs-d'oeuvre" a d'abord été aménagé - originaux antiques, copies d'antiques et sculptures Renaissances ou modernes -, qui sera sans cesse complété. Ainsi est née une villa à l'antique, comme celle qu'Auguste avait créée. Ensuite, quand la paix fut revenue, le roi commanda aux meilleurs sculpteurs du temps, Coysevox et les frères Coustou en tête, des créations cohérentes. Ainsi furent entrepris le grand groupe de la Renommée du Roi, mais aussi le décor de la grande Rivière, ou celui de la Cascade rustique et de nombreuses fontaines. Tantôt léger et épris de grâce, tantôt puissant et dynamique, l'art de Marly sous Louis XIV marque une transition entre la grandeur du début du règne et l'annonce de la subtilité du XVIIIe siècle.

   Abandonné en 1715 et privé sous la Régence de certains de ses grands marbres, transférés au jardin des Tuileries, le jardin de Marly renaît sous Louis XV avec la commande à Guillaume Coustou des célèbres Chevaux de Marly, manifeste d'un art épris de naturalisme autant que de fougue.

   Mais la Révolution et l'Empire signeront la fin de cette belle époque. Les pavillons sont démolis, le parc vendu puis racheté par l'Etat, mais démeublé. Les sculptures sont saisies par la Nation, mais dispersées. Beaucoup rejoignent le jardin des Tuileries, mais aussi l'Assemblée nationale ou le parc de Versailles. Depuis 1993, la cour de Marly au Louvre abrite les oeuvres les plus célèbres, provenant pour une large part du jardin des Tuileries.

   Ce catalogue retrace l'histoire des sculptures conservées dans les collections publiques françaises, depuis leur création jusqu'à nos jours, en suivant toutes les étapes de leur conservation. On trouvera pour chacune de ces oeuvres l'intégralité des sources la concernant, une bibliographie exhaustive, l'historique de son état et de ses restaurations, la liste de ses répliques.

Fiche technique

Catégories Livres Beaux livres Arts / Guides / Récits de voyages
ÉditeurMare & Martin
ReliureLivre relié
ParutionJuin 2019
Nombre de pages480
Hauteur31
Largeur25
Épaisseur4
Poids3.065 Kg

Dans la même catégorie

Commentaires clients

Donner votre avis

La sculpture des jardins de Marly

Geneviève Bresc-Bautier
La sculpture des jardins de Marly

Préface de Sophie Jugie.