Oran 5 juillet 1962

Un massacre oublié

Préface de Philippe Labro

Plus de détails

Disponible chez l'éditeur
Délai de livraison sous 4 à 10 jours

16,02 €

En savoir plus

   S’appuyant sur une somme considérable de documents et de témoignages, Guillaume Zeller remet en perspective ce drame oublié qui permet de comprendre ce que fut la guerre d’Algérie dans sa complexité.

   Le Figaro littéraire du 22 mars 2012

   "Ce livre, il faut le dire est d’une grande dignité de ton. L’auteur, qui n’est autre que le petit-fils d’André Zeller, est un des généraux putschistes, ne cède jamais à la vindicte revancharde, ni au pathos, très malvenus dans ce genre de contexte. Simplement, il restitue les faits les plus probables et aussi les plus honteux, pour ces nationalistes algériens qui n’en étaient pas à une tuerie près, mais aussi pour un pouvoir gaulliste désireux de tourner la page".


L'auteur : Guillaume Zeller
Journaliste, directeur de la rédaction d'Itélé et de Direct 8. Il est l'auteur de La Baraque des prêtres, Dachau 1938-1945 ; Oran, 5 juillet 1962 ; Un massacre oublié.

4ème de couverture

   Le 5 juillet 1962, l’Algérie devient officiellement indépendante.

   Ce jour-là, à Oran, un massacre, expéditif, fulgurant même, a lieu. Pendant plusieurs heures, des Européens sont pourchassés à travers la ville par des soldats algériens et des civils en armes. Les forces de l’ordre françaises, fortes de 18 000 hommes, restent consignées dans leurs casernes, obéissant aux ordres du général Katz.

   Assassinats et enlèvements : près de 700 Européens sont victimes des tueurs. Les morts musulmans, victimes d’une épuration aussi sauvage que hâtive, n’ont jamais été décomptés avec rigueur.

Fiche technique

Catégories Livres Histoire Histoire de France Histoire du monde XX° - XXI° siècle Algérie - Histoire - Guerres...
ÉditeurTallandier
CollectionTémoignages
Parution2012
Nombre de pages ou Durée280

Du même auteur

Dans la même catégorie

Commentaires clients

Donner votre avis

Oran 5 juillet 1962

Guillaume Zeller
Oran 5 juillet 1962
Un massacre oublié

Préface de Philippe Labro