L'enfermement ou l'humanité sous cocon

Pour éclairer la crise actuelle la chaire de géopolitique de Rennes School of Business a fait entrer en conversation la psychologie et l'histoire.

Plus de détails

En stock (3)

9,95 €

En savoir plus

   LE SALON BEIGE, Michel Janva, 21 juin 2021 : 

   Thomas Flichy de La Neuville, agrégé d’histoire, titulaire de la chaire de géopolitique de Rennes Schooi of Business, professeur invité aux Universités d’Oxford, de Saint-Petersbourg ainsi qu’à l’académie diplomatique de Vienne, publie un petit ouvrage sur L’Enfermement ou l’humanité sous cocon, dans lequel il revient sur la symbolique du confinement.

   L’enfermement du corps et du visage comporte une dimension symbolique primitive de premier ordre : cette mise au tombeau se présente en effet comme la résurgence d’un rite archaïque d’une grande puissance présidant à la naissance d’une cité nouvelle et à la purification de ses habitants. Pour naître à nouveau, un fantasme primitif suggère en effet qu’il faille retourner dans le sein de sa mère. Toutes les mises en scènes de séduction publicitaire ne sont que les déclinaisons à l’infini du fantasme de retour dans le ventre maternel. Cette régression n’est toutefois possible qu’à l’occasion d’un choc traumatique, tel l’irruption d’une épidémie. Or ce danger n’est pas perçu de la même manière par les élites et les masses. Lors de l’épidémie de choléra en 1832, les gens des classes supérieures s’alarmèrent les premiers. Quant au peuple, il buvait à la santé du choléra, le prétendait inventé par le gouvernement afin de détourner les regards de la politique et placardait en lettres rouges : on empoisonne dans les hôpitaux.

   L’auteur souligne ainsi que les épidémies traumatisent d’abord les élites avant de faire paniquer les masses.

   Au sommaire 

  • Introduction
  • L'épidémie comme prélude à l'enfermement
    • Des épidémies naturelles aux virus fabriqués
    • Les peurs des élites sont supérieures à celles des masses
    • De la purification à l'hygiénisme mental
  • L'enfermement, rite de fondation
    • L'emmurement du fondateur dans les rites de construction
    • L'enfermement ecclésiastiques : fondation ou purification
  • L'enfermement comme mesure de purification
    • L'enfermement pour transgression
    • Le grand enfermement des misérables
    • L'enfermement pour épidémie
  • Conclusion
  • Annexe : Guy de Maupassant : "Voyage de santé"

L'auteur : Thomas Flichy de La Neuville
Membre de l'Universite Paris IV - Sorbonne, Thomas Flichy de La Neuville est agrégé d'histoire et docteur en droit. Ses travaux portent sur la capacité des civilisations à transmettre la vie sur la longue durée. Professeur à l'Ecole Spéciale Militaire de Saint-Cyr, il intervient dans de nombreuses universités étrangères, notamment à l'United States Naval Academy, la Higher School of Economics et l'Universiteàé d'Oxford.

4ème de couverture

   Nous sommes devenus chrysalides. Or l'enfermement du corps et du visage comporte une dimension symbolique primitive de premier ordre : cette mise au tombeau se présente en effet comme la résurgence d'un rite archaïque d'une grande puissance présidant à la naissance d'une cité nouvelle et à la purification de ses habitants. Pour naître à nouveau, un fantasme primitif suggère en effet qu'il faille retourner dans le sein de sa mère. Toutes les mises en scènes de séduction publicitaire ne sont que les déclinaisons à l'infini du fantasme de retour dans le ventre maternel. Cette régression n'est toutefois possible qu'à l'occasion d'un choc traumatique, tel l'irruption d'une épidémie.

   Or ce danger n'est pas perçu de la même manière par les élites et les masses. Lors de l'épidémie de choléra en 1832, les gens des classes supérieures s'alarmèrent les premiers : tout ce qui avait plus de deux cent mille livres de rente eut un effroi épouvantable. Quant au peuple, il buvait à la santé du choléra, le prétendait inventé par le gouvernement afin de détourner les regards de la politique et placardait en lettres rouges : on empoisonne dans les hôpitaux. Pour éclairer la crise actuelle la chaire de géopolitique de Rennes School of Business a fait entrer en conversation la psychologie et l'histoire. 

Video

Perles de Culture, émission de TV Liberté, Anne Brassié reçoit Thomas Flichy de la Neuville

Fiche technique

Catégories Livres Sciences Politiques Actualité/ Etudes / Essais
ÉditeurDominique Martin Morin
ReliureBroché
ParutionMai 2021
Nombre de pages96
Hauteur18.5
Largeur13.5
Poids0.102 kg

Du même auteur

Dans la même catégorie

Commentaires clients

Donner votre avis

L'enfermement ou l'humanité sous cocon

Thomas Flichy de La Neuville
L'enfermement ou l'humanité sous cocon

Pour éclairer la crise actuelle la chaire de géopolitique de Rennes School of Business a fait entrer en conversation la psychologie et l'histoire.