Y a-t-il une erreur qu'ILS n'ont pas commise ?

Covid-19 : l'union sacrée de l'incompétence et l'arrogance

J'aurais aimé ne pas écrire ce livre, sur la crise du coronavirus, responsable du Covid-19... j'aurais aimé ne pas entendre les idées pareilles et partiales du Conseil scientifique. J'aurais aimé ne pas assister aux dissimulations et aux atermoiements du gouvernement, et j'aurais préféré des actes...

Plus de détails

Disponible chez l'éditeur
Délai de livraison sous 4 à 10 jours

16,02 €

En savoir plus

  PRESENT,  Le Dr Perronne contre "l’incompétence et l’arrogance", 28 octobre 2020 :

 [...] De l’ignorance à l’imposture Outre l’incohérence, Perronne dénonce la conjonction tragique de l’attentisme et des conflits d’intérêts. Depuis le Premier ministre : « C’est à l’étude. […] Nous avons des normes réglementaires à respecter », jusqu’au ministre de la Santé : « Toutes les possibilités sont à l’étude, nous n’excluons rien », en passant par la valse-hésitation de Jean-François Delfraissy, président du Conseil scientifique : « J’assume le fait qu’il y a un certain nombre de choses que je ne sais pas », c’est l’aveu sans fard de l’ignorance. Mais Perronne suggère que l’ignorance peut être l’alibi de la mauvaise foi. Car il pose un double constat : la France, dit-il, est la championne du monde de la létalité par rapport à la population, et le seul pays au monde à avoir interdit la chloroquine, en vente libre jusqu’au 13 janvier, déclarée « substance vénéneuse » à partir de mars.

   Des lobbies pharmaceutiques au formatage des esprits Au festival des erreurs s’ajoute une faute : les conflits d’intérêts. « Sniper qui tire à tout-va », Christian Perronne cible surtout les membres du Conseil scientifique et leur collusion avec les grands laboratoires, les cite nommément, détaille les sommes reçues. Illustration des accusations de Perronne : le programme Discovery et ses études randomisées. Il comprend quatre groupes de patients, auxquels on administre, pour les trois quarts, des substances fabriquées par les firmes Gilead et Abbvie, qui ont accordé de généreux contrats à plusieurs membres du Conseil scientifique ; ceux-là mêmes qui sont les chantres de Discovery et les pourfendeurs de la chloroquine. Dans le deuxième numéro de Front populaire, Didier Raoult approfondit les enjeux de la crise sanitaire : le modèle appuyé sur la créativité médicamenteuse est aujourd’hui dépassé ; mais le système continue à tourner à plein, assurant la rentabilité de l’industrie pharmaceutique : « … les modèles s’épuisent et sont remplacés par des modèles de spéculation boursière déconnectés de la réalité… »

   D’où la gestion calamiteuse de la crise sanitaire. D’où l’instrumentalisation de la peur : « Si vous n’êtes pas un désespéré, conclut Raoult, vous devenez hérétique. » Perronne donne une information qui éclaire peut-être les guerres entre mandarins. Comme ce fut le cas pour les IUFM dans le corps enseignant, les médecins reçoivent aujourd’hui une formation qui s’apparente à un formatage : « En tant que chef de pôle, on m’a demandé de suivre une formation de management […]. Les professeurs avaient pour mission de reformater nos cerveaux malades de médecins. […] Il fallait oublier l’art de soigner ou la compassion, […] mais apprendre la conquête de parts de marché face aux cliniques privées. »

   Si Didier Raoult et Christian Perronne, de culture classique, qui savent que la médecine est un art au carrefour de plusieurs sciences, n’ont pas été dupes de ce formatage, il n’en fut sans doute pas ainsi pour ceux qui, parfois même, ont été leurs élèves. Perronne nous a promis un second tome. On l’attend avec impatience.

  

Au sommaire : Scandales... 

  • Zut, on est en pénurie de masques
  • Oh, surprise ! On n'a pas assez de tests non plus
  • Le Conseil scientifique est frappé d'une nouvelle maladie : l'attentisme
  • Aie aie aie, certaines experts n'ont vraiment pas peur des conflits d'intérêts
  • un confinement qui confine à la bêtise
  • la chloroquine, qui dit que c'est efficace ? ... à part la moitié de la planète ?
  • Certains savaient...
  • Y a-t-il un pilote dans l'avion France ?
  • Tout et son contraire ?
  • La destruction de l'hôpital public programmée
  • Méchants Français qui accusent leur gentil gouvernement !
  • Notes - Remerciements

L'auteur : Pr Christian Perronne
Chef de service en infectiologie à l'hôpital universitaire Raymond-Poincaré de Garches, faculté de médecine Paris-Ile-de-France-Ouest, a été président de plusieurs instances médicales et scientifiques, notamment du Collège des professeurs de maladies infectieuses et tropicales, a été vice-président d'un groupe d'experts sur la vaccination à l'OMS.

4ème de couverture

   Vous croyez savoir ce qui s'est passé ? Un médecin réputé raconte à quel point la crise du Covid-19 a été un désastre sanitaire. Le président ? Le premier ministre ? Les ministres de la santé ? Les experts ? Ils n'ont rien vu venir. Plus grave : certains savaient. Un témoignage féroce, incontestable, inquiétant. Un livre nécessaire sur tout ce qui n'a pas été dit.

Fiche technique

Catégories Livres Sciences Politiques Actualité/ Etudes / Essais
ÉditeurAlbin Michel
ReliureBroché
Parutionjuin 2020
Nombre de pages206
Hauteur20
Largeur13
Épaisseur1.8
Poids0.230 Kg

Produits associés

Les clients qui ont acheté ce produit ont également acheté...

Du même auteur

Dans la même catégorie

Commentaires clients

Donner votre avis

Y a-t-il une erreur qu'ILS n'ont pas commise ?

Pr Christian Perronne
Y a-t-il une erreur qu'ILS n'ont pas commise ?
Covid-19 : l'union sacrée de l'incompétence et l'arrogance

J'aurais aimé ne pas écrire ce livre, sur la crise du coronavirus, responsable du Covid-19... j'aurais aimé ne pas entendre les idées pareilles et partiales du Conseil scientifique. J'aurais aimé ne pas assister aux dissimulations et aux atermoiements du gouvernement, et j'aurais préféré des actes...