L'effroyable vérité

Communisme, un siècle de tragédies et de complicités

Le communisme cache une préméditation froide et rationnelle sous une façade d'aberrations apparentes. Léon de Poncins.

Plus de détails

En stock (1)

23,70 €

En savoir plus

   RECONQUETE, février 2020 :

      [...] Aussi, tout nouveau livre d'histoire dénonçant avec compétence et clarté, et avec quelque nouvel angle d'attaque, l'effroyable mensonge communiste est-il le bienvenu. C'est le cas de celui de Bruno Riondel.

  Aborde bien plus largement les soubassements idéologiques et présente aussi sept chapitres de ce qu'il appelle les "problématiques " ainsi titrées :

  • L'Occident et le Communisme
  • L'Eglise catholique et le communisme
  • Communisme et fascisme
  • Aux marges du politiquement correct
  • Holodomor et Shoah
  • Construire une mémoir des crimes du communisme
  • Du communisme au mondialisme.

Au sommaire :

  • Introduction - Confidences d'un fils de rescapé
  • Autopsie d'un mal : les fondements d'une imposture - Un siècle d'apocalypse - Comprendre l'imposture
  • Crimes contre l'humanité : Le populicide - Le mal banalisé - Les camps de l'horreur - Génocides
  • Collaborations françaises : Le parti del' étranger ( Les enfants gâtés de l'extrême gauche française - Complicités intellectuelles
  • Problématiques : L'Occident et le communisme - L'Eglise catholique et le communisme - Communisme et fascisme - Aux marges du politiquement correct - Holodomor et Shoah - Construire une mémoire des crimes du communisme - Du communisme au mondialisme
  • Conclusion
  • index - Bibliographie - Annexes

L'auteur : Bruno Riondel
Docteur en Histoire, enseigne dans un lycée parisien.

4ème de couverture

   Le communisme n'a jamais été un idéal de progrès et ses crimes monstrueux ne furent pas le fruit d'une malencontreuse dérive. Telle est la démonstration que fait ici Bruno Riondel, un siècle après la naissance de l'Internationale léniniste. Détruire la superstructure culturelle traditionnelle des sociétés par l'élimination de millions de personnes a toujours été un préalable obligé à la mise en oeuvre des révolutions marxistes-léninistes.

   Partout, celles-ci permirent à des minorités violentes d'exercer une emprise totale sur des populations terrorisées. Bruno Riondel démontre que le communisme avait prémédité chacun de ses actes, y compris les crimes de masse. Il montre également que le combat communiste se déroula toujours à un double niveau, exotérique, à destruction des masses, et ésotérique, pour les initiés, les partis communistes du monde entier ayant eu, à l'instar du PCF, une double structure : le parti engagé que chacun connaissait, et sa face cachée, contrôlée en sous-main par les hommes de l'Internationale soviétique.

   Pour déstabiliser les sociétés de l'intérieur, le communisme instrumentalisa les luttes sociales, utilisant le relativisme moral et le mensonge tactique, avec la complicité de nombreux intellectuels fascinés par ssa force ou simplement opportunistes. L'auteur estime que le communisme n'est pas mort. Ses réseaux dissimulés sous le masques du progressisme ont conservé notamment, la capacité d'étouffer le scandale de la mort des dizaines de millions d'innocents sacrifiés sur l'autel de la révolution prétendue prolétarienne.

Fiche technique

Mot clé Communisme
Catégories Livres Actualité/ Etudes / Essais
ÉditeurL'Artilleur
SélectionCommunisme Cent Ans
ReliureBroché
ParutionJanvier 2019
Nombre de pages796
Hauteur22
Largeur14.5
Épaisseur4.5
Poids0.740 Kg

Produits associés

Du même auteur

Dans la même catégorie

Commentaires clients

Note 
(24/02/2020)
Sélection du "livre choisi" de RECONQUETE

A la lecture du vaste ouvrage de Riondel, rédigé et structuré avec toutes les qualités de clarté pédagogiques du porfesseur qu'il est, on peut aquérir les arguments essentiels pour exposer cette perversion.

    Donner votre avis

    L'effroyable vérité

    Bruno Riondel
    L'effroyable vérité
    Communisme, un siècle de tragédies et de complicités

    Le communisme cache une préméditation froide et rationnelle sous une façade d'aberrations apparentes. Léon de Poncins.