Actualité de Charles Maurras

Introduction à une philosophie politique pour notre temps

Préface d'Yves Floucat.

Ce travail constitue, dans un esprit de fidélité et d'ouverture, non seulement une contribution majeure aux études maurrassiennes, amis aune solide réflexion de philosophie politique au moment où se posent à nous des problèmes inédits nés des égarement de l'anthropologie moderne et contemporaine.

Plus de détails

En stock (3)

22,75 €

En savoir plus

Au sommaIre :

Préface - Introduction

LE SCRIBE CONTIENTIEUX

  • Une anthropologie sous le digne de la grâce
  • L'égalité du "mensonge attractif" à la "liberté soustraite"
  • De la personne, ou la véritable égalité entre les hommes
  • Un "positivisme" méthodologique
  • L'empirisme organisateur "compromis laïc"...

LE GUETTEUR MELANCOLIQUE

  • La dialectique de la nation
  • "L'antiraciste Maurras en tête"
  • La nation comme médiété
  • Pour Antigone, contre Créon
  • Conclusion : l'Aïeul absolu - Bibliographie.

PRESENT, Paul Vermeulen, Décembre 2019 :

   TANDIS QUE la patronne des éditions Actes Sud Françoise Nyssen était une étrange ministre de la Culture, l’Etat a dû envoyer au pilon des milliers de brochures présentant les commémorations à célébrer en 2018 car se trouvait parmi elles celle de Charles Maurras, né en 1868. Une présence pour le moins normale, s’agissant de l’un des plus grands penseurs politiques et monarchistes français, dont l’influence fut considérable. Elle l’est encore, de bien des manières.

   La France, un siècle après sa naissance, n’est donc pas capable de commémorer un penseur tel que Maurras pour le motif qu’il fut condamné en 1945 pour avoir « collaboré », lui qui fut pourtant et incontestablement germanophobe jusqu’au bout des ongles – par nationalisme français. Maurras n’était pas dans le bon camp, celui de son pourtant fidèle lecteur Charles De Gaulle, dont la famille était abonnée de longue date à L’Action française. La polémique autour de la commémoration était bien entendu ridicule puisque commémorer un pan de notre histoire, ici celui de la pensée, ne revient pas à en intégrer tous les éléments, sans quoi plus rien ne serait à commémorer, personne n’étant tout en bien ou en mal.

   Reste que, pour le coup, le volumineux et passionnant essai d’Axel Tisserand, fin connaisseur de la pensée et du parcours du Martégal, élève du philosophe Pierre Boutang, tombe à pic : il vient rappeler que la pensée de Charles Maurras n’est pas une pensée momifiée mais que, bien au contraire, elle apporte du grain à moudre pour penser le présent, et peut-être réfléchir au futur. C’est pourquoi l’essai est sous-titré « Introduction à une philosophie politique pour notre temps ». Il est en effet possible d’être aujourd’hui maurrassien, de revisiter la pensée de Maurras, de ne pas en accepter tous les présupposés, en particulier ceux d’une époque spécifique qui voyait l’antisémitisme être présent partout en Europe, et de penser avec une véritable philosophie de l’homme et de la cité, en un temps qui est de nouveau temps de décrépitude – comme dans les années trente, en effet. Ce qui revient, ce ne sont pas les dangers de l’époque tel qu’on le croit habituellement sur les plateaux de télévision, particulièrement à l’occasion des élections, ce sont les mêmes dangers issus d’une démocratie incapable de se gouverner elle-même et d’oligarchies pour qui le bien commun est un mot creux.

   Face à cela, repenser des concepts tels que « politique d’abord », « la France d’abord », « nationalisme intégral », en particulier, en cette époque où des organes supranationaux inconnus des citoyens prennent le pouvoir sur nos vies, à commencer par une Union européenne bien vague, ou encore son anthropologie aristotélicienne, permet de se positionner face aux folies de notre temps, par exemple le transhumanisme, le gender ou le féminisme raciste actuellement à la mode. Une lecture qui donne à voir le monde et notre société avec un autre œil. Que du bonheur.


L'auteur : Axel Tisserand
Ancien élève de Pierre Boutang, agrégé des lettres classiques et docteur en sciences religieuses de l'École Pratique des Hautes Études, Axel Tisserand se partage, notamment, entre philosophie néoplatonicienne et étude de la pensée maurrassienne.

4ème de couverture

   Cet ouvrage est une introduction au coeur de l'oeuvre de Charles Maurras : sa philosophie de l'homme au coeur de la cité.

   Loin d'esquiver les difficultés et les prises de position de Charles Maurras, l'auteur explique comment il convient de concevoir sa vision de l'être fini, de son ouverture à la transcendance -mettant au point le "politique d'abord" par rapport à la primauté du spirituel". Il revient aussi sur son antisémitisme, traite du "nationalisme intégral" généralement si  mal compris, ainsi que des problèmes contemporains en montrant comment l'anthropologie politique de Maurras, nourrie des principes aristotélo-thomistes, permet de discerner les impasses de notre temps (transhumanisme, gender, reliation de l'homme et de la femme), et de les surmonter.

   EN mettant aussi la pensée de Maurras en perspective avec celle de Pierre Manent, Pierre Boutang ou Jean-Paul II, il permet aux jeunes esprits, amoureux de la vérité et avides de servir le bien commun, d'établir des repères à la hauteur des enjeux sociaux actuels.

Fiche technique

Catégories Livres Sciences Politiques Actualité/ Etudes / Essais
ÉditeurTéqui
ReliureBroché
ParutionMars 2019
Nombre de pages456
Hauteur20
Largeur14
Épaisseur2.5
Poids0.532 Kg

Produits associés

Les clients qui ont acheté ce produit ont également acheté...

Du même auteur

Dans la même catégorie

Commentaires clients

Donner votre avis

Actualité de Charles Maurras

Axel Tisserand
Actualité de Charles Maurras
Introduction à une philosophie politique pour notre temps

Préface d'Yves Floucat.

Ce travail constitue, dans un esprit de fidélité et d'ouverture, non seulement une contribution majeure aux études maurrassiennes, amis aune solide réflexion de philosophie politique au moment où se posent à nous des problèmes inédits nés des égarement de l'anthropologie moderne et contemporaine.