La condamnation de l'Action française

Autopsie d'une crise politico-religieuse

Le 29 décembre 1926, la Congrégation du Saint-Office met à l’index cinq livres de Charles Maurras ainsi que le journal de l’Action française. Bien que cette dernière multiplie les gestes de bonne volonté, Rome refuse...

Plus de détails

En stock (1)

18,96 €

En savoir plus

   On pourrait croire que cette condamnation ne fut qu’un épisode sans conséquence de l’histoire tourmentée des relations de l’Église avec sa fille aînée, la France. Ce serait une grande erreur, car la déchirure qui se produisit alors au sein de la communauté catholique joua un rôle prépondérant dans son affaiblissement – faisant perdre la foi à de nombreux catholiques – et poussa à la nomination de cardinaux ralliés qui seront particulièrement actifs lors du concile Vatican II.

   Mais surtout, cette fracture est encore présente aujourd’hui, empêchant toute action cohérente des catholiques qui, par refus de tout lien avec ce qui est qualifié d’ « extrême-droite », finissent par se rallier, eux aussi, au système en place.


L'auteur : Philippe Prévost
Docteur ès Lettres, historien et journaliste, Philippe Prévost est l’auteur de nombreux articles. Il a déjà publié plusieurs livres dont La condamnation de l’Action Française vue à travers les archives du ministère des Affaires étrangères et l’Église et le ralliement.

4ème de couverture

   Le 29 décembre 1926, la Congrégation du Saint-Office met à l’index cinq livres de Charles Maurras ainsi que le journal de l’Action française.

   Bien que cette dernière multiplie les gestes de bonne volonté, Rome refuse toute discussion et durcit ses mesures disciplinaires envers les dirigeants de l’AF : privation des sacrements, de la confession, refus de l’enterrement religieux, etc., mais également contre les prêtres qui contourneraient ces interdictions. Une véritable chasse aux sorcières se met en place, avec délations et punitions. Mais alors que les dirigeants de l’Action française sont accusés de nier Dieu, les mystères de l’Incarnation, les dogmes et toute morale, on peut se demander si cette condamnation est véritablement religieuse ou si elle n’obéit pas en réalité à des motivations politiques.

   En effet, le plébiscite des idées de Maurras inquiète les démocrates-chrétiens et Rome n’a comme seul vrai reproche que le refus du ralliement par un mouvement royaliste et résolument antirépublicain. Pour répondre à cette question, l’auteur a mené une authentique enquête, fouillant dans les archives du Vatican, mais également dans divers fonds privés ou publics, découvrant lettres, notes personnelles, témoignages et coupures de journaux.

  

Fiche technique

Catégories Livres Histoire Sciences Politiques Histoire de France Etudes Actualité/ Etudes / Essais
ÉditeurKontre Kulture
ReliureBroché
Parution2017
Nombre de pages404
Hauteur23
Largeur15.5
Épaisseur2.4

Du même auteur

Dans la même catégorie

Commentaires clients

Donner votre avis

La condamnation de l'Action française

Philippe Prévost
La condamnation de l'Action française
Autopsie d'une crise politico-religieuse

Le 29 décembre 1926, la Congrégation du Saint-Office met à l’index cinq livres de Charles Maurras ainsi que le journal de l’Action française. Bien que cette dernière multiplie les gestes de bonne volonté, Rome refuse...